Supramental, conscience supramentale, transformation supramentale, matière supramentale

Le Physique et la Mort.

 

Si la Conscience et l'Energie de Vie sont le moteur des mondes, l'une la matrice dynamique et l'autre la volonté effective de la création des mondes, le physique est quelque chose de particulier à notre monde là où le dynamisme effectif de la création retrouve son éternité transcendante mais qui a mutée pour le dire ainsi.
De quelle mutation s'agit-il ?
Celle de l'accomplissement du devenir perpétuel de l'Etre en Unité avec son Eternité statique pour le dire ainsi, ou la Conscience-force et l'Etre comme en parle Sri Aurobindo, ou le Manifeste et le non-manifeste comme cela est aussi désigné.
Cette mutation, c'est toute l'histoire de l'Agenda dont Douce Mère témoigne du vivant de son corps physique échantillon de ces retrouvailles avec son éternité non manifeste et son éternité dynamique effective manifeste pour l'Intelligence Créatrice de l'Absolu ici sur terre dans un corps physique vivant...
C'est aussi toute la difficulté de cette unité retrouvée dont témoigne l'Agenda de Mère.
Une difficulté dans le sens où le physique tend à se figer lors de ces retrouvailles, avec à la clef ce qui est connu en terme de mort, c'est à dire une désintégration progressive par absence de dynamisme effectif, comme l'eau immobilisée croupie peu à peu dans un étang.
A ce titre il ne s'agit pas d'immortalité dans le sens commun donné à cette indication que le processus dit de Transformation supramentale sinon des retrouvailles avec l'immobilité suprême (aspatiale et atemporelle) de son Etre en même temps que les retrouvailles avec le dynamisme effectif suprême de sa Conscience-force pour l'Ineffable dans la Création.
Dans l'actualité, dans le passé de l'historique de notre humanité, des êtres humains ont réalisé cette unité soit sur le plan de la conscience soit sur le plan de l'énergie de vie dans les mondes correspondants du subtil, donnant lieu à l'apparition d'un corps correspondant dans ces mondes dit du subtil.
Sri Aurobindo et Douce Mère, action nouvelle du Suprême pour les retrouvailles avec son unité intégrale jusque dans le physique de notre monde, ont eux entrepris la réalisation de cette unité jusque dans le physique de notre monde.
On parle de matière physique, mais qu'est-ce que cette matière physique sinon une condensation de conscience-énergie involuée qui, dans son cycle d'évolution terrestre, n'a pas encore atteinte à son dynamisme effectif de façon continue et qui tend alors à retomber de façon récurrente dans son inertie involuée de départ pour le dire ainsi.
Dans ce que Sri Aurobindo désigne en terme de Supramental il n'existe pas cette dualité entre le manifeste et le non manifeste, cela a lieu en même temps et donne lieu à un tout autre corps de matière physique vivante qui alors ne correspond plus du tout au corps physique vivant actuel dans son état évolué actuel pour la conscience-énergie involuée de notre monde physique.
Le physique de notre monde est le lieu de l'accomplissement de l'éternité de la Source dans la forme concernant notre univers évolutif, et la mort physique dans ce cas de figure est comme la pierre de touche qui nous indique que cette réalisation de l'éternité du Transcendant dans son existence dynamique effective manifeste n'est pas encore accomplie dans notre univers évolutif.
Nous pouvons, notre esprit, nous échapper dans les mondes statiques (les paradis post-mortem comme on dit aussi) que les Dieux du panthéon cosmique ont construit de leur propre substance dynamique de conscience énergie statique, et ainsi vivre une apparence d'éternité.
Apparence dans le sens où les mondes statiques des Dieux du panthéon cosmique sont sujets à un système de cycles établi qui débouche alors sur un pralaya (dissolution) pour recommencer de nouveau les mêmes cycles et ainsi de façon récurrente, en tant que rien ne peut demeurer éternellement statique dans la création.
Notre monde physique, bien que son existence soit encore sous le joug dominant de la loi des cycles cosmiques des Dieux du panthéon cosmique, une loi des cycles qui est la cause de ce que la mort physique existe toujours dans notre monde physique, qui demeure encore un monde statique tant que les Dieux du panthéon cosmique en sont les constructeurs.
Dans le même temps, le destin de notre monde physique n'est déjà plus totalement entre les mains des Dieux du panthéon cosmique notamment depuis que le Suprême, à travers ses aspects manifestes connus comme Sri Aurobindo et Douce Mère, a rendu possible, dans la matière physique mortelle de notre monde, l'apparition d'un tout nouveau dynamisme effectif de sa Conscience-force dont alors nous connaissons le nom en terme de processus Supramental de Transformation.
Un corps matériel de conscience-énergie dynamique effectif condensé capable de transformation éternelle, qui n'a plus besoin de passer par le biais d'un pralaya, est le corps supramental en cours d'élaboration dans notre monde physique.
Un processus physique qui n'est pas étranger à la résurgence des anciens égrégores de l'historique de l'évolution, qui voit notre humanité divisée en deux, une partie conservatrice refermée sur elle-même cherchant à revenir en arrière et une autre partie ouverte à l'action nouvelle d'évolution (du nom de processus supramental) qui a compris que le passé n'est plus la référence à la vie présente sinon un futur dynamique qui est déjà en activité manifeste dans la substance de matière physique de notre monde terrestre ...