Supramental, conscience supramentale, transformation supramentale, matière supramentale

Qui suis-je ?

 

Si nous lançons dans l'air le contenu d'un sac de billes en verre de couleur transparente de même forme de même poids et de même dimension apparentes la première chose que nous pouvons constater c'est que bien que ces billes sont toutes de couleur transparente de même forme de même poids et de même dimension, au fur à mesure de leur élévation en l'air d'une part et d'autre part au fur et à mesure de leur chute en retour par terre il apparait de plus en plus, aussi minimes soient-elles au premier abord, des différences de mouvements ainsi qu'il existe différents effets sur chaque bille lorsque chacune choque par terre ...
C'est une façon métaphorique de dire que chaque être humain vivant, bien que tous composés d'une conscience d'une énergie de vie et d'un corps de matière personnalisé dont l'origine est celle impersonnelle de la Conscience de l'Énergie et de la Matière Universelles, nous ne vivons pas une manifestation clonique concernant le devenir évolutif de la conscience de l'énergie de vie et de matière composantes notre être-corps vivant ...
Notre être-corps vivant à chacun expérimente un devenir personnalisé (et donc différent des autres être-corps humains vivants) et ce malgré même les tentatives de cloner la vie humaine de la part d'êtres humains habités d'une volonté personnelle de contrôle sur la vie des autres êtres humains ...
Si nous prenons en compte que dans notre être-corps vivant à chacun il se développe un être conscient, alors en fonction de ce que nous devenons conscient de notre existence personnellement chacun de nous il tend, en premier lieu, à se former dans notre esprit une image mentale personnelle de nous-même correspondante au vécu personnalisé de notre-être corps vivant ...
En fonction de ce que le développement de notre être conscient est confiné à cette image mentale personnelle de soi reflet du vécu personnalisé de notre être-corps alors un sens mental personnel de "je-suis" telle personne qui a vécue cela attrape notre être conscient dans une existence conditionnée à ce je sujet personnel qui est le résultat de son vécu humain personnel.
Dans cet état de chose, il est possible mentalement de nous définir personnellement comme étant le fruit du vécu personnel de notre être-corps et ainsi donc il nous est possible de parler de nous en terme de je-moi personnel ayant vécu ceci et cela.
Tel il en est de l'allégorie de l'œuf et de la poule, tel il en est de ce sens mental personnel de nous-même conditionné à un vécu personnel.
Ou soit dit qui était là en premier, ce sens mental personnel de soi ou le vécu personnel permettant à ce soi personnel de parler de soi personnellement en fonction de son vécu ?
La réponse au premier abord est simple, qui est que ce sens mental personnel de nous-même forgé depuis le vécu personnalisé de notre être-corps n'existe qu'en fonction du dit vécu mais aussi et surtout c'est un sens mental personnel de nous-même qui s'est forgé en fonction de ce vécu personnalisé.
Tant que ce qui nous intéresse de nous-même est uniquement ce vécu personnel de notre être-corps alors la question ne se pose pas véritablement du si nous sommes autre chose que ce que le mental de notre être-corps vivant a forgé d'un sens mental personnel de soi conditionné au vécu personnel de notre être-corps vivant.
Par contraste, dans le processus de connaissance de soi comme il en est du Yoga Intégral de Sri Aurobindo (...et dans d'autres voies de connaissance de soi qui vont au-delà du vécu personnel et de l'existence d'un sens mental personnel de soi fruit de ce vécu) par contraste donc au fur et à mesure que notre être conscient se développe au-delà de son conditionnement au vécu personnalisé de notre être-corps humain vivant alors disparait de plus en plus ce sens mental personnel de soi conditionné à un vécu personnel, et ce qui prend place à la place de ce sens mental personnel de soi conditionné à un vécu personnel c'est un être conscient dépouillé de tout sens mental personnel de soi.
Un être conscient dépouillé de toute image mentale personnelle de soi.
Un pur être conscient pour le dire ainsi dans la mesure où il n'existe plus quelque chose dont être conscient pour pouvoir être conscient dans ce cas.
Il existe un être conscient sans objet comme on dit aussi.
... et inévitablement cet être conscient se libère du besoin personnel de se référer au vécu personnalisé de son être-corps pour se définir personnellement, mais sans que cela signifie pour autant que le vécu personnel du développement de cet être conscient soit sans conséquence sur l'être-corps humain vivant de ce développement.
Simplement c'est un être conscient qui se désidentifie de ce vécu personnalisé de son être-corps vivant, et qui donc se désidentifie de même de l'image mentale personnelle de soi forgée depuis ce vécu...
...et cela c'est le commencement d'une aventure de la conscience dont alors le centre d'existence n'est plus ce sens mental personnel de soi propre au vécu personnalisé de notre être-corps vivant.

 

La raison d'être de l'existence de ce site web:

Le contenu de mes partages sont le fait de mes expériences dans le cours de ce Yoga, mais auxquels sont ajoutés des indications de Sri Aurobindo et de Douce Mère principalement..

Reproduire les indications de Sri Aurobindo et de Douce Mère peut être utile ou non en fonction de beaucoup de facteurs, mais ce n'est pas le propos de l'existence de ce site web ni non plus il ne s'agit pas d'aucune volonté de vulgarisation des indications de Sri Aurobindo et de Douce Mère.

L'expérience dans ce domaine m'a aussi appris que la saisie des dites indications change en fonction de l'état de conscience dans lequel nous les abordons.

A partir de cet état de chose il appartient à chacun dans son chemin d'approfondir ou non le contenu de mes partages au-delà de toute éventuelle volonté de ma part de tenter d'intervenir dans les besoins personnels de chacun, sachant que ce n'est pas ni mon rôle ni mon intention d'enseigner quoi que ce soit dans ce domaine.

Si le contenu de mes partages éveille un intérêt envers le Yoga de Sri Aurobindo alors ce sera suffisant pour que les protagonistes fassent l'effort personnel d'approfondir la chose à leur propre manière et selon leur propre moyen du moment...