Supramental, conscience supramentale, transformation supramentale, matière supramentale

La Matière et la Transformation Supramentale .

Les mots sont ainsi utilisés dans notre langage mental cérébral que le même mot utilisé dans des contextes différents peut ne pas désigner la même chose concernant son utilisation cérébrale.
L'utilisation du mot matière ne fait pas exception, tel par exemple lorsque Sri Aurobindo et Douce Mère parle d'un corps de matière supramentale il s'agit de la matérialisation directement de la Conscience-force supramentale en un corps physique correspondant, mais dont la sphère physique de l'existence est ce que Sri Aurobindo désigne en terme de physique subtil dans le sens où sa matière physique n'est pas celle grossière cristallisée formant la matière physique de notre corps humain actuel dont les sens physiques rendent témoignage de l'existence comme étant le réel en fonction de leur programmation mentale-vitale-physique cristallisée.
Le Mental et le Vital sont aussi qualifiés de subtil, mais dans ce cas de figure il s'agit de l'absence de la matérialisation d'un corps. Ou soit dit un état qui demeure éthérique sans aller jusque se matérialiser, et donc autre chose que ce dont il est question concernant ce que Sri Aurobindo désigne en terme de physique subtil, qui n'est pas un état éthéré du Mental ou du Vital sinon un état dense de la matière physique mais qui n'est pas cristallisé dans des déterminismes fixes comme l'est au contraire la matière physique dont les sens physiques terrestres actuels témoignent de l'existence.
De même, à l'autre extrême pour le dire ainsi en fonction de notre situation physique actuelle, de même donc ce qui est désigné comme étant de nature divine peut ne pas être désigné comme telle depuis une perspective différente telle par exemple de par sa réalisation supramentale Sri Aurobindo vivait l'Etre Suprême de par derrière le voile de l'existence de notre univers évolutif; et vivant ainsi l'Etre Suprême tout était le Divin dans son existence. Dans le même temps Sri Aurobindo a mis en valeur que, concernant la conscience-force en évolution de notre univers évolutif, Sri Aurobindo a mis en évidence que c'est une conscience-force en devenir divin et donc qui n'est pas encore l'expression matérialisée directement de l'Etre Suprême par l'Etre Suprême sinon un complexe ensemble composite fait de mondes intermédiaires de conscience-force hiérarchisés existant entre la réalité aspatiale et intemporelle de l'Etre Suprême Ineffable et la matérialisation du physique actuel de notre monde terrestre.
Si l'union des cieux et de la terre en terminera avec l'existence de ces mondes intermédiaires et de leur Dieux correspondants, connus en terme de Dieux du panthéon Cosmique, dans l'attente de cet avènement divin les dits mondes intermédiaires, et non pas le Divin directement, sont qui ordonnent et donnent encore vie à la conscience à l'énergie ainsi qu'il s'agit d'une matérialisation de cette conscience et énergie sous le joug dominant des Dieux du panthéon Cosmique dont notre corps physique humain actuel est le reflet vivant.
De par sa réalisation divine l'humour de Sri Aurobindo dans ses aphorismes n'a rien à voir avec l'humour humain.
L'humour humain est surtout fait de moqueries et plus rarement de subtilité comme par exemple des jeux de mots, alors que l'humour de Sri Aurobindo est celui de la joie intrinsèque sans objet de l'Ineffable qui n'est pas altérée par aucune des formes spatio-temporelles que prend la Création, et qui regarde donc sous le même regard de joie sans objet ces formes temporelles comme étant le jeu de sa Conscience-force créatrice dynamique effective; que ce soient les formes spatio-temporelles connues en terme de forces de l'obscurité ou connues en terme de force de la Lumière.
On peut alors comprendre que, parlant des Dieux du panthéon Cosmique, ou le Surmental comme il désigne ce panthéon Cosmique, Sri Aurobindo désigne une action du Divin, ou, par exemple, un être comme Napoléon dont Sri Aurobindo parle en terme de vibhouti du Divin, mais tout en précisant dans le même temps la nature Titanesque de ces Dieux du panthéon Cosmique et de celle de Napoléon.
En quelque sorte, pour le dire ainsi, la manifestation divine de la Conscience-force de l'Etre Suprême Ineffable s'adapte aux circonstances du moment, pour le dire ainsi, et ce qui nous apparait sur le moment comme un mal destructeur peut bien être l'expression actuelle non encore accomplie d'un bien divin en devenir.
A ce titre, si nous prenons comme base de notre approche l'état de devenir divin de notre univers évolutif alors nous sommes dans le vrai lorsque nous parlons des Dieux du panthéon Cosmique et des mondes intermédiaires de leur construction comme n'étant pas le Divin, car ce ne sont pas des expressions divines en tant que telles de l'Etre Suprême sinon des être-forces que, de façon circonstancielle à son involution, la Conscience-force (ou la Mère) de l'Etre Suprême a prise pour donner vie et forme à notre univers évolutif de nature spatio-temporelle.
Ajoutons à cela, que, de par leur nature fixe (cristallisée) les Dieux du panthéon Cosmique ont cette tendance en potentiel à se prendre chacun pour le Divin Pouvoir Créateur en tant que tel, état de chose dont Douce Mère parle en terme des Dieux qui se sont imbus d'eux-même.
Alors et au lieu d'éternels Jeunes Dieux en perpétuelle transformation nous avons à faire à des vieux Dieux de nature statique, qui se refusent à Transmigrer et dont notre humanité actuelle est encore sous la dépendance exclusive la coupant du réel Divin...
Les éternels Jeunes Dieux en question, ce sont les âmes divines individuées en potentiel de naissance dans l'être-corps humain vivant...
A ce titre, les Dieux du panthéon Cosmique (ou le Surmental) sont uniquement des formations intermédiaires utilitaires de la Conscience-force (ou la Mère) de l'Etre Suprême Ineffable pour le jeu du devenir divin de notre univers évolutif, et leur rôle et utilité sont donc uniquement contextuels à des étapes antérieures de l'évolution de notre univers évolutif alors que dans le contexte actuel ce rôle est devenue obsolète; en dehors du fait que notre humanité encore maintenue dans l'ignorance de ce qu'elle porte en son corps physique vivant de la semence divine d'un éternel Jeune Dieu rend encore culte à ces Dieux du panthéon, et ainsi leur permet de conserver un pouvoir de domination et d'organisation de la vie humaine terrestre encore à l'heure actuelle ...
Pris entre ces deux feux, pour le dire ainsi, ou soit dit le feu divin créateur et le feu surmental, notre être-corps humain vivant actuel est fait de deux substances de matière. L'une celle physique actuelle dominante qui consiste en une conscience-énergie mentale vitale matérialisée reflet de la conscience énergie mentale vitale des mondes intermédiaires émanées depuis les Dieux du panthéon Cosmique et l'autre, non encore existante sous la forme d'un corps physique terrestrement parlant, qui est celle de la Conscience-force divine directement matérialisée depuis le pouvoir créateur de l'Etre Divin Suprême...
Dans ce domaine, l'œuvre divine accomplie que représentent Sri Aurobindo et Douce Mère est celle d'une conscience physique qui est libérée des influences mentales et vitales des mondes intermédiaires. Une conscience physique capable de répondre directement à l'Intelligence créatrice de l'Etre Suprême, avec à la clef un premier corps physique correspondant mais n'existant encore que dans le physique subtil dont parle Sri Aurobindo en attente de ce que la totalité de substance de matière vitale mentale physique, dit grossière (œuvre des Dieux du panthéon) terrestre actuelle soient à son tour libérée en conséquence et devienne une substance de matière libre dont la conscience est directement investie par le pouvoir divin créateur sans plus besoin de passer par les mondes intermédiaires qui se sont formés entre la Source Divine et notre réalité physique durant le cours évolutif de la conscience-force involuée de notre univers en devenir divin.
Douce Mère cite l'allégorie traditionnelle des premières émanations, à l'origine première de l'existence de notre univers évolutif, qui ont chutées et dont alors la Mère Universelle demande comment résoudre cet état de fait au Suprême. Le Suprème qui répond en révélant une cinquième émanation de son Etre Ineffable, celle de l'Amour Divin, et ainsi fait la Mère Universelle donnant vie à cette cinquième émanation du Suprême dans notre univers évolutif donne lieu à l'apparition d'embryon d'Eternels Jeunes Dieux, enfants du Suprême directement, dont alors l'être-corps humain vivant devient la matrice terrestre de la naissance et expansion rayonnement de ces Eternels Jeunes Dieux enfants du Suprême directement.
Sri Aurobindo et Douce Mère ont réalisé le gros oeuvre, pour le dire ainsi, concernant la libération de la matière physique vivante humaine de ses conditionnements vitaux et mentaux par les mondes intermédiaires.
Reste maintenant à concrétiser la naissance et accomplissement de l'Eternel Jeune Dieu enfant de l'Eternel directement dans l'être-corps humain vivant, pour que notre univers passe à vivre en la Sphère divine et que les mondes intermédiaires et les dits Dieux du panthéon Cosmique soient dissous ... à moins d'une conversion conséquente de leur part et qui alors et après transformation conséquente par le Divin les rendra participants de l'existence de notre univers dans la sphère divine de la Création ...
Etres humains actuels, nous sommes donc fait de deux potentiels.
L'un qui est celui le plus connu et le plus rendu manifeste qui consiste en un dynamisme effectif de conscience force reflet de la nature des Dieux du panthéon et dont alors l'ego humain est l'enfant, ou soit dit ce sens mental personnel de soi cristallisé se vivant comme le centre du monde et rapportant tout à soi personnellement en même temps que projetant son contenu personnel de conscience énergie mentale vitale physique personnalisée sur la vie ses formes et ses êtres vivants, et l'autre, enfantement divin directement de l'Etre Suprême qui n'est pas encore rendu manifeste, ou si peu, mais qui pourtant participe de l'existence de notre être-corps terrestre humain vivant ...