Le Supramental, la conscience supramentale et l'être-corps supramental, le processus supramental et le Yoga Supramental.

La matière supramentale

C'est là une façon mentale indicative de parler de la substance de matière telle qu'elle est en sa nature supramentale, ce n'est pas une description de ce qu'est la matière supramentale... En dehors du fait des partages de Douce Mère et de Satprem à ce sujet, concernant la dite matière supramentale, dans le cours de ce Yoga nous sommes amenés à vivre des expériences de cette matière et cela en dehors de toute perception mentale de la matière à travers notre corps ... Notre perception humaine de la matière est celle de la substance mentale conditionnant autant que programmant les sens physiques de notre corps à travers l'ordinateur central qu'est le cervelet, simplement la nature mentale a ajouté une excroissance à ce cervelet depuis laquelle nous pouvons penser la matière, pour ne parler que de la matière ... Les expériences durant le cours de la sadhana nous montrent que cette perception mentale de la matière tient dans le fait non pas individuel de chacun/e sinon dans le fait que la substance de matière générale de notre monde est imprégnée par de la substance mentale, et en conséquence de quoi conditionnée par de la substance mentale ... Ce n'est pas une question de perception individuelle que la connaissance, par l'expérience, de ce fait sinon tout le contraire c'est lorsque l'individu en nous est en silence qu'une telle expérience advient, spontanément, sur le plan physique ... Ce que nous appelons du nom de matière, est alors, depuis cette autre approche, une substance physique conditionnée successivement par de la substance vitale puis mentale, le tout donnant lieu à l'apparition d'espèces de vie corporelle correspondante ... Par exemple, notre espèce humaine corporelle est celle d'une substance physique successivement vitalisée puis mentalisée, ou soit dit imprégnée par de la substance vitale puis mentale, et donc une substance de matière corporelle existant autant que fonctionnement sur la base d'une programmation vitale puis mentale ...universelle et planétaire ... La matière supramentale, par contre, n'est plus du tout le fait d'une succession vitalisante puis mentalisante de la substance de matière physique première de notre monde, c'est directement l'expression matérialisée de la Conscience-force divine, cette Conscience-force divine que, depuis la programmation mentale de notre conscience humaine, nous situons en haut dans un Ciel en dehors de notre monde ... L'avènement de la matière supramentale, c'est en même temps la fin du règne dominant du Mental dans la forme de matière corporelle vivante mais cela ne veut pas dire que le mental disparaît pour autant sinon que ce n'est plus le principe de manifestation dominant de la Conscience-force originelle, ou soit dit la Conscience-force divine ... A ce sujet nous aurons beau faire ce n'est pas ni avec ni à travers notre tête ni à travers ni avec notre cœur que nous pourrons percevoir la dite matière supramentale, pas plus que nous pouvons percevoir la pure conscience cellulaire de notre corps à travers notre mental ni à travers des instruments artificiels dans la mesure où la seule chose que nous percevrons ce sera la programmation mentale des cellules de notre corps ... Notre perception mentale du corps est celle de la programmation mentale de la matière corporelle de notre corps humain, ni plus ni moins, et au nom de son besoin personnel d'affirmation de soi le mental personnalisé dans le corps humain est capable de se raconter beaucoup d'histoires quand à sa perception personnelle de la conscience cellulaire en regard à la transformation supramentale générale de la matière de notre monde physique ... Il est alors important de savoir faire la différence entre la matière générale non corporisée de notre monde physique et ses expressions corporelles déjà existantes, dans la mesure où chaque forme corporelle vivante est l'expression du règne de conscience-énergie de son développement tel le règne animal est celui de la conscience-énergie vitale et celle du règne humain est celle de la conscience-énergie mentale ... C'est là où, tel cela devient évident durant le cours de la sadhana, là où donc le mental n'est pas limité à de la cognition intellectuelle personnelle à l'intérieur de la tête mais pour cela bien sur, pour connaitre ce fait, il est nécessaire d'avoir dépassé le cadre limité et limitant du mental personnalisé dans notre tête humaine... Depuis notre corps et ses programmations vitales puis celles mentales personnalisées ce que nous percevons de la matière à travers les sens physiques de notre corps subit une coloration mentale personnelle reflet de cette personnalisation du mentale dans la tête humaine, et c'est donc une transcription mentale personnelle des conditionnements vitaux puis mentaux de la matière physique que nous percevons ainsi à travers notre tête ... ...et bien sur il ne suffit pas de se dire dans notre tête que ce que nous percevons n'a pas lieu dans notre tête, car ce serait alors l’hôpital qui se fout de la charité comme on dit ... D'où la place importante qu'occupe, dans ce Yoga, l'émancipation, intérieure, de notre être conscient en regard à sa dépendance et sujétion non seulement à la conscience-énergie collective vitale mentale de notre espèce humaine mais aussi en premier lieu une émancipation de sa dépendance et sujétion à sa personne mentale vitale ... Bien sur, tant que le cours de notre vie humaine se situe encore dans le cadre de l'affirmation d'un je-moi personnel alors ce n'est pas encore quelque chose que l'on peut vivre, voir c'est quelque chose qui peut être considéré comme une agression envers l'existence de notre je-moi humain ... Simplement, la sadhana dans le cours du Yoga de Sri Aurobindo, a cela de puissant que l'action de la force de la Mère est qui émancipe notre être conscient à travers des expériences impersonnelles du réel d'une part mais aussi à travers la mise en évidence de notre incapacité humaine personnelle à percevoir le réel, reflet de ce que la perception personnelle n'existe que dans le cadre d'une limitation du mental dans la tête humaine ... Ce qui ne veut pas dire que cette personnalisation, limitante parce que limitée, du mental dans la tête humaine soit chose mauvaise en soi; pas du tout, simplement nous tendons à accumuler, comme dans un grenier, tous ce que nous avons vécu personnellement avec comme conséquence, au plus nous avançons en âge, un enfermement de plus en plus dans notre monde mental personnel synonyme de peur et de rejet de tout ce qui peut déranger notre monde mental personnel ainsi créé ... Si au lieu d'accumuler les expériences passées de notre mental personnel, nous pratiquons l'intégration de l'essence qualitative personnelle de ces expériences alors notre mental peut demeurer réceptif au nouveau, si ce n'est que ce n'est pas suffisant, et de très loin, pour que ce soit un mental qui participe du développement du potentiel d'individu divin dans le profond en arrière du cœur ... L'individu divin n'est pas personnel, c'est là encore quelque chose qui est difficilement compréhensible par notre mental personnalisé ... La Transformation supramentale de la matière générale de notre monde n'est donc pas du tout quelque chose de personnel sinon un fait de la matière terrestre dans laquelle la Conscience-force supramentale involuée s'est réveillée, en 1956, qui est qui, cette Conscience-force supramentale, est entrain de changer la donne concernant les soi-disant lois physiques immuables de notre monde terrestre ... Par contraste, sur le plan corporel personnalisé, comme c'est le cas du corps humain vivant en particulier, il est nécessaire une déprogrammation, ce n'est pas une image, de la substance mentale et vitale dominant et donnant vie à la substance de matière physique personnalisée de notre corps avant que ne puisse commencer la transformation supramentale du corps cellulaire en tant que tel une fois ce corps cellulaire dégagé de ses programmations vitales puis mentales ... Là où Douce Mère et Satprem ont partagé la difficulté qui se pose une fois cette déprogrammation mentale puis vitale accomplie du corps cellulaire c'est la masse d'inertie millénaire dans laquelle a sombré la conscience cellulaire ainsi conditionnée sur le plan physique par des milliers d'années de dépendance à de la force vitale et mentale pour son existence corporelle ... Ou soit dit, à force de dépendre des puissances du Vital et du Mental universel et planétaire la conscience cellulaire du physique originelle de notre monde a perdu de son dynamisme effectif propre, pour sombrer dans une sorte de sommeil; dont nous connaissons les conséquences sous le nom de mort du corps physique ... Libérer cette matière physique corporelle de ses conditionnement ataviques vitaux et mentaux n'est donc pas la difficulté la plus grande à laquelle ont été confronté dans leur corps, Douce Mère et Satprem, sinon le réveil dynamique effectif de nouveau de cette matière physique originel, dont alors la Conscience-force supramentale est l'authentique pouvoir de vie dynamique effectif qui, peu à peu, prend la place des pouvoirs millénaires du Vital et du Mental dans la forme corporelle vivante ... Il va de soi que ce n'est pas je-moi qui peut faire cela, autant je-moi est libre, pour le dire ainsi, de se raconter des histoires personnelles à ce sujet autant ce ne sont que des histoires personnelles ni plus ni moins ...

Sri Aurobindo | Partage | Sadhakel le Yoga Intégral de Sri Aurobindo et le processus Supramental

Copyright © 2001/2018. supramental.org All Rights Reserved.
Le contenu de ce site est sous la responsabilité et gestion uniques de son créateur. Vous pouvez partager le contenu de ce site si cela vous paraît utile mais à la seule et unique condition qu'aucune action commerciale ne soit associée à ce partage. De même vous pouvez inclure un lien vers ce site, supramental.org, dans votre partage correspondant