Supramental, conscience supramentale, transformation supramentale, matière supramentale

Le Yoga Intégral de Sri Aurobindo

 

Pour pouvoir saisir de quoi retourne le Yoga Intégral de Sri Aurobindo, il est bon de connaitre son indication, contextuelle à ce Yoga, suivante :

 

La seule création qui ait une place ici est la création supramentale, la descente de la Vérité divine sur la terre, non seulement dans le mental et dans le vital mais dans le corps et dans la Matière. Notre but n'est pas de supprimer toutes les «limites» à l'expansion de l'ego ni de donner libre cours à l'accomplissement des idées du mental humain et de laisser un champ illimité aux désirs de la force vitale égocentrique. Aucun de nous n'est ici pour faire «à sa guise» ou pour créer un monde où nous pourrons enfin faire selon notre bon plaisir; nous sommes ici pour faire ce que veut le Divin et pour créer un monde où la Volonté divine pourra enfin manifester sa vérité sans que celle-ci soit déformée par l'ignorance humaine ou pervertie et dénaturée par le désir vital. Le travail que le sâdhak du yoga supramental doit accomplir n'est pas un travail personnel auquel il puisse fixer ses propres conditions, mais l'œuvre divine qu'il doit accomplir suivant les conditions fixées par le Divin. Ce n'est pas pour nous que nous faisons le yoga, mais pour le Divin. Ce n'est pas notre manifestation personnelle que nous devons rechercher, la manifestation d'un ego individuel libéré de toute limite et de tout lien, mais la manifestation du Divin. De cette manifestation, notre propre libération, notre propre perfection et notre plénitude spirituelles seront un résultat et feront partie, mais non dans un sens égoïste ni dans un but égocentrique et de gain personnel. De plus, cette libération, cette perfection, cette plénitude ne devront pas être poursuivies pour nous-mêmes, mais pour l'amour du Divin.
Sri Aurobindo, Lettres sur le Yoga

 

Comme indiqué au début de cet article, il s'agit d'une information contextuelle qui appartient au contexte et raison d'être du Yoga Intégral de Sri Aurobindo, pour ses pratiquants et pratiquantes. 


La pratique du Yoga Intégral de Sri Aurobindo


Il en est ainsi que l'utilisation des mots involution, évolution, esprit, psychique, être, conscience, force, mental, vital et physique, le mot spirituel voir même le mot supramental et le mot Divin ont un sens indicatif propre au contexte du Yoga Intégral de Sri Aurobindo, dont alors il est déplacé de faire un amalgame avec les mêmes mots utilisés dans d'autres voies dans la mesure ou ce serait faire des amalgames prétant à de la confusion cérébrale plus qu'autre chose.
Tel que déjà exprimé, le Yoga Intégral de Sri Aurobindo, sa pratique, ne dépend pas ni de dogmes ni de techniques établies en particulier sinon en une attitude intérieure qui est la base du dit Yoga Intégral de Sri Aurobindo.
Afin de mieux saisir la nature de ce Yoga, il peut être utile de connaitre le sens, indicatif, de ce mot, Yoga, qui est la réalisation de l'unité divine intrinsèque.
A ce titre, n'est pas un Yogi qui pratique un chemin ou un autre de Yoga sinon lorsque la réalisation de l'unité divine intrinsèque est accomplie.
A travers ce Yoga, sa pratique, nous sommes amenés à redécouvrir à notre tour, en le vivant, ce que Sri Aurobindo a vécu et mis en partage, dont voici, de façon des plus concises, un aperçu indicatif.
Tel que Sri Aurobindo a retrouvé, dans les Véda d'origine, des indications à propos des expériences qu'il a vécu avant d'avoir connaissance du contenu des dits Veda, la Création est Conscience-force dynamique effective en action.
Une Conscience-force qui est celle de l'Ineffable, le terme d'Ineffable pouvant être remplacé par le Suprême ou l'Absolu cela se veut indicatif non pas d'une entité céleste supérieure sinon cet indéfinissable à jamais qu'est la Présence, aspatiale et atemporelle, divine partout en tout en même temps que libre de toute dépendence à une forme ou à un état de conscience et d'énergie en particulier dans la Création.
Cette Conscience-force, est le principe dynamique créateur (ou La Mère comme la nomme Sri Aurobindo dans le respect des termes utilisés dans le pays de naissance de son corps physique, l'Inde) en même temps qu'elle est le principe statique observateur détaché de ses créations (le Père tel qu'on l'appelle en occident), le principe dynamique créateur correspondant à l'aspect Force alors que le principe observateur détaché correspond au principe Conscience pour le dire ainsi dans notre langage mental figuratif...
Ce n'est pas une conscience de type mental ni une énergie de type vitale que la Conscience-force primordiale.
Notre univers évolutif est donc le fait d'une involution, ou chute vibratoire comme on dit aussi, de la Conscience-force primordiale donnant lieu à l'apparition d'une multiplicité d'états de conscience et de mouvements de force qui sont le ferment de la formation des mondes dit de la conscience et de l'énergie universelles ... avec ses habitants ... donnant vie à la Création ...
La lettre minuscule en premier est utilisée, de façon indicative, pour désigner la conscience-force dans un état involué de soi, alors que la lettre majuscule en premier est utilisée, de façon indicative, pour désigner la Conscience-force dans son état primordial.
La même chose a lieu concernant le mental et le vital dans les écrits indicatifs de Sri Aurobindo et de Douce Mère sur le sujet, un aspect des écrits indicatifs de Sri Aurobindo et de Douce Mère qu'il est important de prendre en compte afin d'éviter bien des amalgames sur le sujet, notamment lorsqu'il s'agit, de la part d'un tiers, de traduire leurs paroles originelles dans une autre langue...
Ou soit dit le Mental (avec une majuscule) désigne le Mental universel, et de même pour le Vital (avec une majuscule) qui désigne le Vital universel de notre univers évolutif ...
Alors que dans notre langage mental écrit courant, de façon générale nous nous contentons d'écrire et de lire des phrases sans véritablement donner un sens indicatif particulier à un mot sinon que ce sont des mots au sens général participants d'une ou de plusieurs phrases, les paroles de Sri Aurobindo et de Douce Mère sont Force, vibratoire, en action dont la portée va au-delà de ce que notre intelligence cérébrale lisant ces mots peut aborder...
Il existe, dans notre langage mental écrit, des mots au sens défini cérébralement parlant, mais ce n'est pas de cela dont il s'agit concernant les mots utilisés par Sri Aurobindo et Douce Mère; qui ne sont pas des mots de nature à avoir une signification cérébrale définie en particulier sinon, plus souvent qu'autre chose, des mots au sens indicatif, Force vibratoire faisant bouger, littéralement parlant, la structure et le fonctionnement vibratoires cristallisé de notre être-corps humain vivant...
Il y a donc une attitude intérieure adéquate rendant possible non pas de lire ou d'écouter de façon cérébrale les paroles, écrites ou dites, de Sri Aurobindo et Douce Mère, sinon de, littéralement parlant, vivre la Conscience-force que ces mots vibrent ...
La Conscience-force est dite supramentale ici lorsque c'est la Conscience-force primordiale, le mot composé supra mental indiquant ce qui est au-delà qualitativement parlant du matrix mental universel de l'existence actuelle de notre univers évolutif et non pas indicatif d'un mental supérieur ...
Sachant cela, les reproductions et surtout les traductions dans une autre langue que l'original des paroles dites et écrites de Sri Aurobindo et de Douce Mère gagnent, pour leur compréhension vivante, à être complétées par le vécu correspondant; sachant que ces paroles en aucun cas ne sont destinées à devenir les écritures dogmatiques d'une nouvelle religion, comme tend à récupérer les paroles des Avatars et des Prophètes du Divin le mental cérébral pour en faire des normes de conduite cérébrale définies et des religions dogmatiques correspondantes ...
La Conscience-force primordiale est indivisible, elle est intrinsèquement Conscience et Force divine aspatiale et intemporelle, ou soit dit éternelle, l'indication d'éternel étant ici le fait de cet état d'absence du temps et de l'espace ...
La Conscience-force primordiale est donc en même temps un Etre, le mot être désignant ici le principe éternel sans temps et sans espace propre à la Source Ineffable de l'existence manifeste dont la Création est l'expression dynamique effective en perpétuelle mutation...
Ce n'est pas un être dans le sens de l'existence de quelqu'un de défini comme on utilise cette expression, un être, dans le langage courant. C'est le principe intrinsèque d'intelligence éternelle (qui n'est donc pas une intelligence de type mental), sans temps et sans espace, non né, non créé, à jamais indéfinissable, Source éternelle de la Création en même temps que présence éternelle (aspatiale et intemporelle) indéfinissable partout en tout dans la Création ...
La Création de notre univers évolutif part donc d'un processus d'involution, ou chute vibratoire, de soi par la Conscience-force primordiale, pour le dire ainsi ...
De cette involution naissent les mondes dits fixes, qui sont l'expression première de la multiplicité de son unité intrinsèque par la Conscience-force primordiale.
Ou soit dit ce qui, dans les termes indicatifs utilisés par Sri Aurobindo concernant son Yoga, correspond au surmental et ses Dieux dit cosmiques habitants cette dimension, statique, première née de l'involution première de la Conscience-force primordiale à l'origine de l'apparition de notre univers évolutif dans la Création.
Depuis cette sphère surmentale, les Dieux en question sont qui, de leur propre substance de conscience-force surmentale, conçoivent, un peu comme des vagues successives de conscience-force surmentale qui déclinent en puissance au fur et à mesure de leur fin de parcours), par un processus désigné en terme de dévolution par Sri Aurobindo, les mondes la conscience ainsi que les mondes de l'énergie universelles, donnant lieu à l'apparition d'un matrix de conscience-énergie universelle de type spatio-temporel sur la base duquel notre univers évolutif prend vie et forme de plus en plus expansivement parlant ...
Notre univers de type spatio-temporel a donc la particularité de commencer par une involution de la Conscience-force primordiale jusque atteindre son point critique, pour le dire ainsi, qui alors donne lieu à l'apparition de la planète terre, le point central du commencement du processus inverse à cette involution c'est à dire l'évolution...
L'évolution, dans ce contexte, c'est donc la Conscience-force primordiale involuée qui redevient pleinement la Conscience-force primordiale, ceci de façon successive, spatio-temporelle, qui advenant sur le plan terrestre donne lieu à chaque fois à l'apparition d'une nouvelle espèce physique vivante sur terre, ou soit dit un être-corps de conscience-force correspondante évolutivement parlant ...
Dans le contexte de cette évolution tel qu'indiqué dans la première partie de ce partage, ce sont les règnes matériels dits du minéral, du végétal, de l'animal puis de l'animal-humain actuel qui sont apparus successivement...
Chaque règne matériel représente l'évolution de bas en haut, pour le dire ainsi, successive de la totalité composée de l'involution de la Conscience-force divine involuée à l'origine de la Création de notre monde physique terrestre, en commençant par le dernier, ou soit dit le physique, le vital, le mental, le surmental et le supramental dit de façon globale...
Chaque règne successif de la vie terrestre déjà connu dont l'animal-humain est le plus avancé évolutivement parlant dans l'actualité, sont à ce titre le reflet matérialisé de l'incarnation des mondes dits subtiles organisés de façon hiérarchisées depuis sa cime surmentale jusque sa base physique du haut vers le bas ...
Le règne terrestre correspondant au supramental, ne reflètera par contre plus du tout les mondes de la conscience et de l'énergie formant le subtil dont le surmental est la cime évolutive.
Il s'agit des retrouvailles avec son unité divine intrinsèque pour la Conscience-force supramentale involuée dans le physique de notre monde, et donc il s'agit d'une absolument tout autre forme physique de celles que nous connaissons comme étant le règne minéral, le règne végétal, le règne animal et animal-humain actuels; une différence qui implique des lois de la matière absolument différentes de ces règnes intermédiaires avant l'apogée évolutive supramentale...
On pourrait se poser la question, mentalement parlant, du pourquoi de cette involution de la Conscience-force primordiale, ou Conscience-force supramentale, face à ce qui apparaît comme un authentique chaos fait plus qu'autre chose de douleur et de souffrance concernant la vie terrestre ...
Le pourquoi en question trouve sa réponse sous la forme de ce qui est connu en terme d'individu multiple de nature évolutive et multidimensionnelle...
L'individu en question, ne doit pas être confondu avec la personnalité...
La pratique du Yoga Intégral, c'est le moyen terme intérieur propice à la naissance de cet individu multiple, chaque être-corps, à son stade animal-humain, commençant à être le bol alchimique du potentiel de la naissance d'un tel individu...
Les règnes antérieurs, notamment le règne animal, peuvent donner vie à une personnalité de type vital jusque voir une personnalité de type vitale-mentale chez le règne animal supérieur ce n'est pas ce qui est indiqué en terme d'individu...
Individu vient d'indivisible, et la personnalité, que ce soit une puissante personnalité ou non, n'est pas indivisible sinon composée par différents états de conscience, conscience physique, conscience vitale et conscience mentale et parfois, c'est plus rare dans l'actualité, un état de conscience du surmental qui vient s'ajouter à la dite composition mais qui n'est pas encore pour autant l'individu en question...
Le Yoga de Sri Aurobindo, sa pratique, intérieure, consiste en un processus d'unification de l'essence qualitative des divers états de conscience physique vital mental, et surmental s'il en est, procurant son existence temporelle à la personnalité de l'être-corps vivant, une unification qualitative qui est aussi connue en terme de Supraconscience qui n'est pas de nature composée comme l'est la personnalité sinon intrinsèquement indivisible qualitativement parlant...
Cette unification intérieure donnant vie à un individu dans l'être-corps humain vivant n'est pas particulière au Yoga Intégral de Sri Aurobindo. C'est aussi une chose connue dans les pratiques de l'occultisme, si ce n'est que la différence dans ce cas tient dans le fait que c'est un individu d'intégration divine de la nature du supramental qui prend naissance dans le processus du Yoga Intégral de Sri Aurobindo alors que dans la science de l'occultisme c'est un individu de conscience mentale-vitale intégrée sur soi pour le dire ainsi ...
Dans le langage du Yoga Intégral de Sri Aurobindo, on parle alors, concernant ce processus intérieur d'unification autour de la présence divine, d'individualisation de la conscience ...
L'art de l'intellectualisme qui trouve sa joie à tergiverser à propos des mots utilisés dans le Yoga Intégral de Sri Aurobindo a certainement son utilité pour le fonctionnement cérébral du mental, mais au-delà de ce besoin de tergiverser le langage utilisé dans le Yoga Intégral de Sri Aurobindo appartient au contexte de ce Yoga, qui demande de ne pas être amalgamé avec le langage utilisé dans d'autres voies au risque de semer de la confusion.
Par exemple, l'indication d'un individu d'intégration divine de la nature du supramentale ne consiste pas en une volonté de faire une différence avec d'autres voies, comme par exemple la voie Christique. Il s'agit d'indiquer, dans le contexte du Yoga Intégral de Sri Aurobindo, que cet individu est supraconscience intégralement divine, ou soit dit tant dans ses qualité mentales que vitales que physiques le tout de façon indivisible.
A ce titre, il ne peut pas y avoir de supramentalisation du mental et du vital s'il n'existe pas une supramentalisation du physique, il est bon de savoir cela si l'on veut éviter des amalgames et des illusions à ce sujet.
Il ne s'agit pas ici, pas encore pour le moins, de la supramentalisation de l'être extérieur mental vital physique, il s'agit de la supramentalisation de la conscience mentale vitale et physique intérieure, ou soit dit l'être intérieur, le dit extérieur, comme l'indique Sri Aurobindo, ne sera transformé qu'en dernier qui sera la conséquence de la Transformation intérieure une fois celle-ci intégralement accomplie ...
Quand il est parlé d'être extérieur et d'être intérieur dans le Yoga Intégral de Sri Aurobindo, il ne s'agit pas de faire une séparation quantitative entre le dit extérieur et le dit intérieur. Il s'agit d'une façon imagée, pour la compréhension figurative de notre mental, d'indiquer que le dit extérieur consiste en la projection matérialisée d'états de conscience dits intérieurs.
L'être intérieur, est formé par une conscience-force de type mental, une conscience-force de type vital et une conscience-force de type physique.
L'être extérieur est la matérialisation, ou concrétisation matérielle, reflet manifeste de la force de la conscience de l'être intérieur.
Eintein met aussi cela en évidence lorsqu'il indique que la matière est de l'énergie condensée, l'énergie en question étant alors le dynamisme effectif de la conscience-force dite intérieure qui se condense en une forme matérielle dite extérieure ou de surface ...
La composition d'un être-corps humain est complexe qui ne tient pas dans aucune théorie ni aucun livre, et c'est encore plus vrai lorsqu'il est question d'une Transformation divine de cet être-corps car alors plus rien n'est fixé concernant ce qui donne vie et forme à l'être-corps humain vivant sinon que tout commence à être en perpétuelle transformation ...
Indiqué étant l'être intérieur plus profond, ou soit dit en le profond en arrière de l'être intérieur mental vital et physique, est le dit être psychique, qui dans le Yoga de Sri Aurobindo n'indique pas un état mental plus subtil comme il est coutume d'utiliser ce mot, psychique, en psychanalyse par exemple.
Le psychique, tel qu'en parle Sri Aurobindo, est l'Esprit Divin, et le mot esprit ici ne doit pas être confondu avec le mot mental afin d'éviter là aussi des amalgames avec l'utilisation différente du mot esprit dans d'autres voies...
Il y a donc une étincelle de l'Esprit Divin en le profond en arrière du coeur, qui se situe, pour le dire ainsi, en le profond en arrière de l'être dit intérieur dans le Yoga Intégral de Sri Aurobindo.
Cette étincelle n'est pas personnelle, elle est le rayonnement de l'Esprit Divin Immanent dans la Création, et à ce titre elle se trouve partout dans tous les être-corps des différents règnes de la vie dans notre monde, et donc aussi dans l'être-corps de type animal-humain...
Cet rayonnement étincelle de l'Esprit Divin Immanent dans l'être-corps est aussi connu en terme de Krishna dans le coeur, reflet de ce que sa nature est du plus pur Ananda de l'Esprit Divin dont Khrishna est la note vibratoire manifeste dans la Création ...
Cette étincelle de l'Esprit Divin Immanent ne doit pas être confondu avec la particule Christique dans l'être-corps humain vivant, qui consiste en une particularité de l'être-corps humain vivant reflet d'une manifestation particulière du Divin dans la matière physique, dans sa dimension cellulaire, ou atomique comme on dit aussi, de l'être-corps humain vivant à une époque reculée de l'histoire de notre humanité...
La particule Christique est quelque chose du Divin qui a été ajoutée, pour le dire ainsi, à la matière atomique de l'être-corps physique humain, ce n'est pas, comme l'est au contraire la Conscience-force supramentale, quelque chose du Divin qui existe de façon involuée après une involution correspondante...
Dans le contexte du Yoga Intégral de Sri Aurobindo, le processus d'individualisation de la Conscience-force dans l'être-corps humain vivant demande d'être oeuvré en la présence et par l'oeuvre divine de l'être dit psychique en le profond en arrière du coeur pour pouvoir donner naissance à un individu de supraconscience de type Divin, car il ne s'agit plus seulement d'une supraconscience sinon d'une supraconscience divinisée de façon intégrale.
L'individu de supraconscience n'est pas divin sauf si c'est le fruit d'une Transmutation divine intérieure par la présence divine, que ce soit l'étincelle de l'Esprit Divin Immanent ou la particule Christique. Il est bon de savoir cela si là aussi on veut éviter des amalgames, et l'individu de supraconscience ne peut donc pas être de nature supramentale si ce n'est pas un individu de supraconscience divine ...
Dans la mise en pratique, il n'existe donc pas ni de méthode ni de dogmes ni rien qui soit définis par avance de façon générale ou particulière concernant l'unification intérieure de la conscience-force corporelle, c'est quelque chose que chacun apprend, dans la pratique, en cheminent intérieurement dans ce sens.
Notre personnalité humaine, se construit sur la base d'une accumulation de sensations, d'émotions, de sentiments et de concepts que l'esprit dans notre corps expérimente dés la naissance corporelle...
Douce Mère indique qu'à l'age de 18 ans, plus ou moins, les bases de notre personnalité humaine sont établies.
Ces bases vont être ce qui va donner sa structure et son fonctionnement dominant central à notre personnalité humaine, mais qui subissent des variations dans des situations, des circonstances et des relations au quotidien...
Notre personnalité humaine est donc de nature composée, elle appartient au domaine de la conscience-force qui fonctionne sur le mode d'une accumulation de sensations, d'émotions, de sentiments et de concepts le tout formant ce que nous désignons en terme de souvenirs personnels, des souvenirs qui régissent notre vie au quotidien, nos pensées, nos sentir, nos réactivités, tant que l'esprit dans notre corps est dépendant de cette personnalité humaine. Nous ne vivons jamais au présent en tant que tel lorsque nous vivons à travers notre personnalité humaine, nous vivons au passé composé projeté dans le présent pour le dire ainsi, et cela vaut autant pour la perception que nos sens de notre corps ont des formes physiques que pour le fonctionnement psycho-affectif de notre personnalité humaine.
Dans différentes voies, il est souvent mis en évidence la nécessité de se libérer du passé concernant la possibilité pour l'esprit dans le corps humain vivant de vivre sa nature sensible et vivifiante de nouveau libre de toute accumulation d'états de conscience-force accumulés.
Dans le Yoga Intégral de Sri Aurobindo il existe la même indication concernant une émancipation de l'esprit par rapport à la structure et existence de la personnalité humaine dans l'être-corps vivant.
Il s'agit d'une libération intérieure, qui n'a rien à voir avec des personnes des objets des lieux et des circonstances extérieurs à notre être-corps vivant.
L'illusion dans ce domaine, c'est de tenter, depuis notre je-moi humain, de libérer l'esprit dans notre corps en relation à notre personnalité humaine, dans la mesure où je-moi humain consiste en la crisallisation d'un sens mental personnel de soi construit sur la base de l'existence de l'accumulation de sensations, d'émotions, de sentiments et de concepts donnant vie à une personnalité humaine dans notre être-corps.
Le premier pas, pour le dire ainsi (qui peut être connue de façon inattendue dans une situation vécue) consiste à être conscient des diverses concentrations de la conscience-force intérieure de notre corps dans les différentes parties de notre être-corps vivant.
Par exemple, être conscient de cette concentration lorsque nous existons dans la partie frontale excroissante du cerveau dans notre tête humaine, là où de par cette concentration de type mentale nous vivons des constructions mentales autant que nous pratiquons un monologe mental interne, ou soit dit ce qu'on appelle "penser" dans le langage mental courant humainement parlant ...
Etre conscient de cet état de chose et retirer la concentration de conscience-force intérieure ainsi attrapée dans cette partie frontale excroissante du cerveau, c'est déjà avoir réalisé un pas important dans le domaine de l'émancipation de l'esprit dans notre être-corps vivant par rapport à sa dépendance à notre personnalité humaine.
Il ne s'agit pas de sortir de notre être-corps pour l'esprit. Il s'agit de détacher, par en-dedans, la concentration de sa conscience-force intérieure dans cette partie frontale excroissante du cerveau; une pratique connue en terme de pacification du mental dans le Yoga Intégral de Sri Aurobindo, dans la mesure ou le mental, dans cette partie frontale dans la tête humaine, se calme aussitôt que nous y retirons la concentration de la conscience-force intérieure de l'esprit.
L'esprit n'est pas personnel, sauf durant la durée de l'existence de l'être-corps vivant sous l'aspect d'une personnalisation temporelle connue en terme de personnalité...
L'esprit, pour citer un exemple courant, est représenté comme étant un vide autour et au-dedans d'un récipient sans contenu, comme par exemple un verre d'eau vide d'eau.
L'esprit, qui est ainsi, figurativement parlant, pour notre compréhension mentale, représenté par ce vide est en réalité présence sensible et vivifiante impersonnelle, telle c'est la nature de l'esprit universel...
C'est cette présence impersonnelle, sensible et vivifiante, sans forme définie, qui d'une part vivifie et d'autre part est sensible aux états de conscience-force en présence dans notre être-corps humain, pour ne parler que l'être-corps humain...
L'esprit dans sa nature impersonnelle est toujours vierge, dans le sens d'être vierge de tout état de conscience-force, et c'est ce qui se passe lors de la naissance de l'être-corps d'un enfant humain; dont l'esprit est encore sa nature impersonnelle universelle mais qui peu à peu, sa sensibilité vivifiante, est attrapé par des états de conscience-force qui correspondent, en premier lieu, à ce qui structure et donne son fonctionnement biogénétique à notre être-corps humain, puis qui, progressivement, avec l'age comme on dit, donne vie à une personnalité humaine en fonction d'expériences de la vie de ses formes et de ses êtres vivants au quotidien de la vie humaine en société, avec ce que cela implique de conditionnements en tout genre, sensuels, émotionnels, sentimentaux et conceptuels ...
Détacher, intérieurement, la concentration de la conscience-force intérieure de notre être-corps de ses différentes concentrations internes correspondantes, c'est ouvrir la porte aux retrouvailles avec sa nature universelle impersonnelle pour l'esprit dans notre être-corps. Un processus connu en terme d'intégration (ou de pardon) selon le mode de fonctionnement figuratif différent du mental humain.
Le pardon, ce n'est pas ici quelque chose que pratique je-moi humain envers une autre personne ni non plus envers soi-même, c'est une pratique intérieure qui rend possible l'intégration de l'essence qualitative du contenu accumulé de conscience-force donnant vie à notre personnalité humaine, une essence qualitative ainsi intégrée qui donne lieu au développement d'une supraconscience de l'esprit dans l'être-corps vivant protagoniste.
Une telle supraconscience n'est pas de nature quantitative, ni non plus ce n'est pas une supraconscience de nature divine, pas encore...
Pour donner un exemple figuratif, lorsque nous créons la pâte d'un gâteau nous intégrons, quantitativement parlant, dans cette pâte divers ingrédient soit liquides soit déja en poudre, puis nous mélangons le tout avec la chaleur de nos mains afin d'obstenir une masse homogène.
La supraconscience qui se développe par intégration de l'essence qualitative des états de conscience-force formant notre personnalité humaine, c'est la même chose à la différence qu'il ne s'agit pas d'une intégration quantitative sinon qualitative qui passe alors à être présence vibratoire intégrante de la supraconscience se développant ainsi...
Notre personnalité humaine a donc un rôle important dans ce processus du développement d'une supraconscience de l'esprit dans notre être-corps, si ce n'est que, dans l'état encore actuel général de la conscience de notre humanité l'esprit est attrapé par sa personnalité dans l'être-corps humain vivant; et les êtres humains vivent perçoivent et se relationnent de façon personnelle egocentrée sur ce sens mental personnel de soi du nom de je-moi humain...
Je-moi humain est ce se qui projète personnellement à l'extérieur de l'être corps sur la vie, ses formes et ses êtres vivants, et ce faisant lorsque nous lisons des indications au sujet du détachement de l'esprit ou sur le pardon nous pouvons interpréter cela comme concernant des formes extérieures à notre être-corps, reflet de cet art mental personnel de se projeter à l'extérieur de la part de je-moi humain, lorsque l'esprit dans notre être corps est encore identifié à je-moi humain ...

Détacher, intérieurement, par en dedans, chaque concentration de notre conscience-force intérieure dans les différentes parties de notre être-corps lorsque nous sommes conscient de cette concentration, est donc la clef, pour le dire ainsi, rendant possible de réunifier notre conscience-force intérieure afin de la concentrer en la présence divine immanente en le profond en arrière du cœur dimensionnellement parlant.
Dans le même temps donc, cet art du détachement intérieur donne lieu à une intégration de l'essence qualitative des états de conscience-force accumulée formant notre personnalité humaine, pour ne parler que de la personnalité humaine à cette étape dite du Yoga Intégral de Sri Aurobindo.
Sans aucune volonté de mettre en avant aucune prédominance concernant le Yoga Intégral de Sri Aurobindo, il existe une différence importante d'avec d'autres formes de Yoga qui rendent possible une telle intégration de l'essence qualitative de ce qui formant la personnalité humaine participe du développement d'un individu de supraconscience dans l'être-corps vivant.
Cette différence tient dans le fait que c'est la force Divine à qu'il est indiqué, dans le Yoga Intégral de Sri Aurobindo, d'offrir ce processus d'intégration alors que dans d'autres formes du Yoga c'est la force mentale qui est utilisée pour réaliser celle-ci.
Dans le Yoga Intégral de Sri Aurobindo, on parle alors de don de soi au Divin qui consiste en cette attitude intérieure d'offrir à ce qui est connu sous le nom de force de la Mère, ou force de Sri Aurobindo, ce dont nous devenons conscient des états de conscience-force cumulés formant notre personnalité humaine; et ainsi laisser au Divin l'œuvre de création d'un individu de supraconscience dans notre être-corps, qui sera alors directement un individu de supraconscience divine dés le départ sans besoin de passer par toutes les étapes intermédiaires avant de toucher à la réalité divine; tel c'est ce qui se passe lorsque ce n'est pas le Divin mais le mental qui s'entretient à développer un individu de supraconscience.
Les formes de Yoga plaçant le mental comme protagoniste du développement d'un individu de supraconscience dans l'être-corps vivant sont parvenus à créer des méthodes et des techniques mentales dans ce sens, ainsi qu'il existe comme un parcours à suivre qui rend possible, à cet individu de supraconscience, d'ascender progressivement jusqu'aux états les plus élevés (vibratoirement parlant) de la conscience-force de notre univers évolutif (ou soit dit le surmental comme le nomme, de façon indicative, Sri Aurobindo) avant de pouvoir toucher la réalité divine et de vivre la transmutation de l'individu de supraconscience mentale en un individu de supraconscience divine.
Sur la base de ces autres formes de Yoga, sont nées des hiérarchies de guides sur le chemin, chacun ayant déjà développé un individu de supraconscience mentale ayant atteint à l'un ou l'autre des divers états plus élevés de la conscience-force évolutive de notre univers; chaque guide formant à son tour un groupe d'êtres humains pour le développement d'un individu de supraconscience mentale correspondant au développement de l'individu de supraconscience mentale du guide protagoniste; et ainsi sont apparues des techniques et des méthodes définies dite de Yoga car participantes de cette atteinte à l'unité divine qu'est le propos de toute discipline de Yoga digne de ce nom.
Dans le contexte du Yoga Intégral de Sri Aurobindo, ça commence par le développement d'un individu de supraconscience divine comme base de l'évolution de cette individu de supraconscience divine sur les différents plans de conscience-force de notre univers évolutif.
Cet individu de supraconscience divine, Sri Aurobindo en parle en terme indicatif d'être psychique, et que tel qu'indiqué au début de ce partage il est précieux de connaitre de quoi retourne cette utilisation de l'expression, être psychique, par Sri Aurobindo afin d'éviter un amalgame avec l'utilisation du mot psychique dans notre langage humain courant qui ne désigne pas l'Esprit Divin comme par contre le cas dans le Yoga Intégral de Sri Aurobindo.
L'esprit n'est pas la même chose que le mental dans le contexte de l'utilisation de ces deux mots dans le Yoga Intégral de Sri Aurobindo, et il est donc là aussi sain de connaitre le sens (indicatif) de ces mots dans ce Yoga afin d'éviter de faire des amalgames sur le sujet avec d'autres utilisations des mots esprit et mental...
Le développement, par le Divin (la force de la Mère) intégral d'un individu de supraconscience divine (être psychique intérieur) est le propos et la base première à atteindre, pour le dire ainsi, dans le Yoga Intégral de Sri Aurobindo avant que ne commence autre chose comme par exemple la Transformation supramentale ...
Intégral veut dire ici que l'essence qualitative de l'individu de supraconscience est, vibratoirement parlant, de la nature du mental divin autant que de la nature du vital divin que de la nature du physique divin en tant que le propos du Yoga Intégral de Sri Aurobindo c'est non pas de sortir de la Création pour une extase nirvanique aspatiale et intemporelle de l'esprit sinon l'avènement d'un être-corps vivant intelligent terrestrement parlant...
C'est donc l'être intérieur, formé de qualités mentales vitales et physiques, qui est ainsi œuvré par la force de la Mère pour l'avènement d'un être psychique en le profond en arrière du cœur pour commencer, comme un embryon d'être psychique, puis qui vivra une expansion rayonnante de son individu de supraconscience divine englobant de plus en plus sa nature d'être-corps comme à la façon expansive d'un vortex. L'accomplissement de cette alchimie divine depuis par en-dedans étant ce qui débouche sur la possibilité d'une Transformation supramentale de l'être-corps protagoniste (Transformation supramentale qui n'est pas de type personnelle en aucun cas, la nature divine n'étant pas composée sinon unité)...
A ce titre, il n'existe pas de hiérarchie de guides sur le chemin dans le Yoga Intégral de Sri Aurobindo, le fait de la déjà existence d'un individu de supraconscience divine ne faisant pas, d'une part, de cet individu un état supérieur et d'autre part ce n'est pas parce qu'il existe de déjà formé un individu de supraconscience divine que cet individu Divin peut guider, là aussi il est bon d'être conscient de cet état de chose ...
Simplement, au lieu de passer par le mode intermédiaire, pour le dire ainsi, du développement d'un individu de supraconscience mentale et d'atteindre progressivement, en gravissant les échelons correspondants comme on dit, au développement d'un individu de supraconscience divine le chemin, intérieur, du Yoga Intégral de Sri Aurobindo commence par le développement à la base d'un individu de supraconscience divine avant toute ascension sur les plans les plus élevés de la conscience-force de notre univers évolutif, jusque le plan le plus élevé qu'est le surmental...
La différence est de taille, car si le mental est capable d'intégrer l'essence qualitative des états de conscience-composés donnant vie à la personnalité humaine, et ainsi le mental développer un individu de supraconscience mentale, il n'existe pas de transformation de la structure et fonctionnement de la conscience-force mentale vitale et physique de l'être-corps terrestre à travers ce processus mental, reflet de ce que le mental n'est pas une puissance de Transformation sinon une puissance d'organisation et de contrôle mental...
Par Transformation on entend ici non pas une amélioration des fonctionnements mentaux vitaux et physiques procurant sa forme et les lois mentales vitales et physiques de l'être-corps animal humain actuel.
Il s'agit d'une Transformation dans le sens où c'est une conscience divine une énergie divine et une matière divine qui vont donner vie et forme à un être-corps divin terrestre dans notre univers évolutif, et là ma foi il n'existe pas d'indication mentale à propos du comment est cet être-corps car ce n'est plus une œuvre de création du mental justement; et par conséquent aucune description ni définition mentales de cet être-corps divin n'est possible ...
Douce Mère a bien tenté, afin de satisfaire l'intelligence mentale figurative de notre humanité, de donner des indications mentales à propos de ce qu'est cet être-corps divin, le seul résultat à quoi cela semble avoir servi jusque maintenant de façon générale ce sont des broderies mentales personnelles en tout genre à propos de la nature et forme de cet être-corps divin terrestre...
Le supramental ne s'explique pas mentalement, et pour cause ce n'est pas du mental ni supérieur ni du mental amélioré; et ainsi toute tentative d'explication mentale du supramental ne peut guère être autre chose que de la broderie mentale personnelle sur le sujet ...
Par la voie hiérarchisée du développement d'un individu de supraconscience mentale, il est possible donc d'atteindre, progressivement, dans la durée du temps, à travers plusieurs vies comme on dit figurativement parlant, au développement d'un individu de supraconscience divine mais on peut tout aussi bien, par ce biais du mental, développer un individu de supraconscience de type asurique comme cela est par trop souvent arrivé dans certaines branches de l'occultisme...
Comme l'indique Sri Aurobindo, est un asura celui qui conscient de son moi séparé veut l'imposer aux autres comme étant le Moi unique.
Il s'agit ici d'une indication concernant non pas la personnalité humaine sinon l'individu de supraconscience mentale déjà développé intérieurement, qui peut alors, au lieu d'atteindre au Divin et d'être intégrer en le Divin par le Divin, s'intégrer sur soi et donner vie à un asura...
L'avantage donc, pour le dire ainsi, de commencer par le développement d'un individu de supraconscience divine est que d'une part il n'existe pas ce risque de développer une nature asurique et d'autre part la lumière divine intérieure est par excellence la puissance de Transformation divine par intégration, et donc directement créatrice d'un être-corps divin terrestre en une seule vie comme on dit figurativement parlant.
Figurativement parlant car il n'existe pas quelque chose comme plusieurs vies concernant l'individu de supraconscience, que ce soit un individu de supraconscience mentale ou divin.
L'individu de supraconscience à une vie continue, mais qui est coupée, spatio-temporellement parlant, virtuellement parlant, illusoirement parlant, par la mort corporelle dans notre monde terrestre ...
La mort n'existe pas en tant que telle, elle n'est que la conséquence spatio-temporelle d'un être-corps qui n'a pas encore atteint à sa continuité évolutive, qui une fois ayant atteint à un certain degré d'évolution tend à se cristalliser et à se désintégrer en retour en tant que rien ne peut demeurer statique dans la Création. Ou cela se transforme de façon perpétuelle toujours nouvelle ou cela dépérit et se désintègre...
La personnalité, qu'elle soit celle de l'espèce animale supérieure (parce que déjà incarnée par un commencement d'être mental) ou de l'espèce être humain actuel au corps animal, cette personnalité a son utilité, intermédiaire, pour le développement d'un individu de supraconscience de nature mentale capable d'évoluer jusque devenir un individu de supraconscience de nature surmentale et depuis là, en fonction de la réponse, pour le dire ainsi, du Divin, être intégré en la nature divine et devenir un individu de supraconscience divine...
C'est depuis des milliers d'années le processus mental qui rend possible l'avènement d'un individu de supraconscience divine concernant notre univers évolutif, et cela fonctionne en prenant un nouveau corps mortel une fois le corps antérieur décédé, comme on dit.
On parle alors de réincarnation et de plusieurs vies, corporellement parlant, mais ce n'est là qu'une image figurative pour une compréhension mentale.
A ce titre, en dehors là aussi de l'indication figurative pour notre mental, il n'y a pas plusieurs corps en réalité concernant l'individu de supraconscience mental sinon qu'il y a un corps composé de différentes enveloppes de substance de conscience-force différente ...
Comme indiqué auparavant, l'individu de supraconscience, que ce soit l'individu de supraconscience mentale ou divine, n'a qu'une seule vie continue sans qu'il existe de cette coupure corporelle temporelle du nom de mort. La mort n'étant pas alors le contraire de la vie sinon un processus de la vie, sous entendu la vie continue de l'individu de supraconscience ...
La Création, c'est pour l'existence de l'être-corps vivant, ce n'est pas pour une extase nirvanique de l'esprit dans un néant d'existence manifeste...
Sans avoir à entrer dans les détails, nous savons les complications que ce processus mental du développement d'une supraconscience de nature mentale a créé, dont l'origine provient de la dimension du surmental reflet de ce que la dimension surmentale a été, jusque encore maintenant, chargée, pour le dire ainsi, de l'organisation de la matière de la vie et de l'intelligence dans notre univers évolutif...
Avec la descente de la force supramentale en 1956, cet état de chose, matériellement parlant, a commencé à changer et au lieu de passer par le biais d'une création mentale intermédiaire c'est une création divine directement qui a lieu; mais qui tarde à prendre place de façon intégrale, reflet de ce que la création mentale, dont notre humanité au corps animal est le rejeton dominant, ne veut pas céder sa place pour le dire ainsi...
C'est donc un individu de supraconscience de nature divine qui, en premier lieu, se développe à travers le processus du Yoga Intégral de Sri Aurobindo, et ce directement par la force de la Mère, sans passer au préalable par le développement d'un individu de supraconscience de nature mentale.
Au-delà de toutes les constructions mentales à ce sujet, ou enseignements comme on appelle aussi les constructions mentales, l'individu de supraconscience divine n'est pas un être supérieur au nom qu'il est de nature divine. C'est un individu de supraconscience divine qui est douée des qualités du Divin, c'est à dire omniprésence omnicience ni omnipotence mais pas dans le sens des valeurs mentales données à ces qualités divines sinon dans le sens où l'individu de supraconscience divine est unité divine.
Que veut dire, indicativement parlant, l'unité divine ?
Tout d'abord ce n'est pas une unité de type spatio-temporelle, c'est une unité intrinsèque en laquelle il n'existe absolument aucune séparation spatio-temporelle entre les individus de supraconscience divine.
Tous ensemble sont UN en même temps que chaque individu est un aspect vibratoire de UN, sans aucune séparation ni morcellement spatio-temporelle...
Ce n'est pas un UN numérique ni cette unité dans sa diversité intrinsèque n'est pas non plus de nature quantitative. C'est seulement une façon figurative, pour notre mental, d'indiquer comme étant UN l'unité divine, l'expression indicative d'individu étant que la supraconscience divine est indivisible comme déjà partagé auparavant et qui n'est pas quantitative ...
L'individu de supraconscience mentale est donc aussi indivisible et sa nature n'est pas quantitative, mais par contre c'est un individu qui n'existe pas de fait en unité intrinsèque avec les autres individus de supraconscience mentale; tout au plus c'est un individu de supraconscience mentale capable de regroupement et d'associations avec d'autres individus de supraconscience mentale. Un tel regroupement ou association pouvant donner lieu, le temps de son existence, à une unité mentale entre individu de supraconscience pour la satisfaction d'intérêt commun.
L'unité mentale est une bonne chose, car cela rend possible un travail d'unité par le Divin.
Tel c'est ce qui a été forgé bien souvent au départ de l'existence de ce qui est connu en terme de religion dans l'actualité, qui a consisté à relier ensembles des individus de supraconscience mentale afin de rendre possible une action divine d'unité par le Divin sous un de ses différents aspects manifestes...
La difficulté, pour le dire ainsi, du développement d'un individu de supraconscience mentale dans l'être-corps humain c'est que seul l'aspect être bénéficie de ce développement, alors que l'aspect corps continue de se désintégrer sans aucune transformation jusque ce que mort s'en suive comme on dit...
On voit bien cela avec le processus d'intégration mentale de l'essence qualitive de sa personnalité humaine pour le protagoniste, qui certes permet de développer un individu de supraconscience mentale ainsi que expérimenter des aspects lumineux de la Création, mais avec comme problématique que lorsque l'on revient à la réalité du corps, parce que rien n'est transformé, alors notre être se trouve vite dominé de nouveau par les états de notre personnalité humaine d'une part et d'autre part par la structure et le fonctionnement mortel de notre corps ...
Ainsi on peut goûter à la paix spirituelle durant le temps d'une expérience correspondante par notre être, mais aussitôt que nous redevenons de nouveau présent à notre corps alors nous pouvons retomber dans les états de colère de notre personnalité humaine...
Dans le passé, d'ancienne forme de Yoga ont pris le chemin d'une volonté de quitter le corps comme seul moyen d'éviter de ne plus retomber dans les états de la personnalité et du corps, seul l'être sans corps, alors un individu de supraconscience mentale, étant pris en considération ...
Avec le processus du Yoga Intégral de Sri Aurobindo la chose prend une autre tournure, et la seule difficulté, au départ, c'est que la structure et le fonctionnement de notre être-corps humain actuel sont encore construits pour rendre possible le processus mental du développement d'un individu de supraconscience mentale en premier lieu, et non pas du tout pour commencer par le développement d'un individu de supraconscience divine dés le départ ...
Dans l'actualité, du à l'existence du processus supramental, le développement d'un individu de supraconscience mentale pour commencer c'est, littéralement parlant, un processus à l'envers par rapport au développement en premier d'un individu de supraconscience divine.
Un processus à l'envers dont Douce Mère parlait en terme indicatif d'une action du Seigneur du Mensonge quand à sa récurrence et volonté de continuité actuelle...
Les faits sont là, héritage humain millénaire oblige, dés la conception d'un enfant humain c'est le développement d'un individu de supraconscience mentale qui prend place. Les Avatars et les Prophètes du Divin étant un peu comme l'exception qui confirme la règle qui, dés la conception, ont un être-corps dans lequel un individu de supraconscience divine existe déjà développé qui est forgé par le Divin en fonction de l'œuvre divine à accomplir dans notre univers évolutif...