Le Supramental, la conscience supramentale et l'être-corps supramental, le processus supramental et le Yoga Supramental.

Sri Aurobindo (lire Shri Aurobindo)

Sans intention aucune de mon côté d'écrire aucune biographie sur la vie de Sri Aurobindo, suit une indication générale concise à propos de l'origine de ce Yoga et de son processus suramental associé.

Après avoir vécu la phase occidentale du développement de sa conscience à travers une carrière intellectuelle brillante à Cambridge, Sri Aurobindo, qui alors ne connaissait du mental que son organisation intellectuelle dans la tête humaine, est parvenu au sommet de ce développement du mental intellectuel, dont alors Satprem traduit l'époque de la façon suivante dans son livre Sri Aurobindo ou l'Aventure de la Conscience :
********************************************************************** Un jour vint, pourtant, où Sri Aurobindo en eut assez de cette gymnastique intellectuelle. Sans doute s’était-il aperçu que l’on peut continuer indéfiniment à amasser des connaissances et à lire, et à lire, et à apprendre des langues, même toutes les langues du monde et tous les livres du monde, et qu’on n’a pas avancé d’un pouce. Parce que le mental ne cherche pas à connaître vraiment, bien qu’il y paraisse — il cherche à moudre. Son besoin de connaissance est, d’abord, un besoin d’avoir quelque chose à moudre. Et si, d’aventure, la machine s’arrêtait parce que la connaissance est trouvée, il s’insurgerait vite et trouverait quelque mouture nouvelle, pour avoir le plaisir de moudre et de moudre. C’est sa fonction. Ce qui cherche à connaître et à progresser en nous, ce n’est pas le mental, mais quelque chose par-derrière qui se sert de lui : La période décisive de mon développement intellectuel survint, confiera Sri Aurobindo à un disciple, lorsque je pus voir clairement que ce que l’intellect disait, pouvait être à la fois exact et pas exact, que ce que l’intellect justifiait, était vrai et que le contraire était vrai aussi. Je n’admettais jamais une vérité dans le mental, sans admettre simultanément son contraire... Résultat, le prestige de l’intellect était partie. **********************************************************************

Comme exprimé au début de ce partage, Sri Aurobindo ne connaissait alors que l'aspect intellectuel de l'organisation mentale de la qualité dyamique effective intrinsèque d'être conscient, ou soit dit le mental intellectuel, avant qu'il ne commence à conscientiser, par en-dedans son être-corps vivant, l'existence de cette dynamique, en évolution sur terre, dont la Source est la Conscience-Force Supramentale involuée dans la matière cellulaire atomique sur Terre et dont alors il existe une organisation et fonctionnement mentaux différents de celle intellectuelle dans la tête humaine ...

Sri Aurobindo aurait pu sombrer dans le nihilisme dans lequel ont sombré avant lui, et après lui, des êtres humains ayant atteint à ce sommet intellectuel de l'organisation de cette dynamique effective d'être conscient en évolution terrestre, qui constatant que les vérités intellectuelles étaient aussi vraies que leur contraire en ont conclut que tout est illusion dans ce monde, que le mental est un mal dont nous devons nous débarrasser, que rien n'est vrai, et que le salut s'il en est consiste à se dissoudre dans un Nirvana Nihiliste ...

Heureusement pour notre humanité, autre chose poussait dans l'être-corps de Sri Aurobindo à quoi il donna le nom indicatif de Supramental, qui ne constitue pas du tout en un mental supérieur comme des approches intellectuelles du sens de ce mot l'on dogmatisée sinon un par delà (supra) les différentes organisations mentales de la dynamique effective intrinsèque d'être conscient Source de cette Aventure de la Conscience ...

Un par delà qui ne se situe pas dans un haut mental en particulier sinon partout en tout Source de cette Aventure de la Conscience, mais qui est involuée dans la matière cellulaire atomique de notre monde Terrestre ...

Une Source du nom indicatif de Supramental qui alors, de par derrière le voile, a poussé Sri Aurobindo a expérimenter, comme on expérimente un à un les différents paliers d'une montagne, les différents mondes de conscience-énergie Universel de l'infiniment grand, qui sont des mondes d'organisation mentale là aussi différentes de son organisation intellectuelle dans la tête humaine, des mondes d'organisation mentale de plus en plus éthérée jusque une évaporation donnant lieu à l'expérience d'un Nirvana, une apparence de vide de tout qui en réalité est uniquement une illusion de l'esprit non encore conscient de ce qui existe dans cette apparence de vide.

Sri Aurobindo, son esprit, est demeuré ainsi six mois dans cet état intermédiaire de Nirvana, tout en vacant en même temps à ses activités quotidiennes, jusque ce qu'il soit, littéralement parlant, projeté dans la réalité à laquelle il donna le nom indicatif de supramental afin de préciser qu'il ne s'agit pas d'une organisation mentale de plus de la Conscience-Force comme il en est des différents mondes de conscience-énergie situés entre notre monde de matière corporelle et les mondes spirituels éthérés de l'esprit sans corps ...

Satprem, là aussi dans son livre, Sri Aurobindo ou l'Aventure de la Conscience, indique la nature de ces mondes de l'esprit dits supérieurs de plus en plus éthériques ...

Une fois la Source supramentale s'étant révélée à l'esprit de Sri Aurobindo, celle-ci le poussa à découvrir sa même nature dans les mondes de l'infiniment petit, ou monde cellulaire atomique, ce que Sri Aurobindo fit qui correspond à ce que dans notre perception humaine nous qualifions de descente, une descente à travers les différentes couches d'organisation mentale de la conscience et de la force de vie et de la matière corporelle jusque toucher la Conscience-Force Supramentale alors encore involuée, à cette époque, dans la conscience force cellulaire atomique initiale de l'infiniment petit...

Il est à noter que dans le même temps que Sri Aurobindo descendait, comme on dit intellectuellement, celle dont nous connaissons la conscience-force sous le nom de Douce Mère parcourait le chemin à l'inverse, depuis une découverte d'un être de lumière irisée endormi dans l'infini petit de son corps qui alors s'éveilla à son regard la projetant d'un seul coup dans la réalité supramentale de l'existence manifeste ou Création...

C'est alors la même Source Supramentale qui, par derrière le voile, poussait ainsi Sri Aurobindo et Douce Mère, qui finirent par se rencontrer physiquement parlant au tout début du siècle dernier; et qui commencèrent alors ensemble la transformation des différentes couches de conscience-énergie-matière corporelle cristallisées afin que ce nouvel être irisant révélé au regard de Douce Mère dans son corps puisse se matérialiser dans un corps de matière vivante intelligente sur Terre ou soit sous la forme d'un premier échantillon d'être-corps supramentalisé sur Terre ...

Que pouvons nous faire à ce propos pour aider à l'accomplissement terrestre corporel de ce processus supramental, sachant que notre humanité est plus une représentante d'une généralisation de l'organisation mentale intellectuelle de la dynamique effective d'être conscient intrinsèque à la Création de notre monde évolutif ?

Ce que nous pouvons faire est la même chose que nous faisons d'habitude humainement parlant, la différence résidant uniquement dans une attitude interne et intérieure qui au lieu d'être celle d'une tête qui pense à autre chose en même temps que le reste du corps est occupé à une autre activité devenir absolument présent à notre être-corps dans son intégralité interne et intérieure des différentes couches de conscience-énergie minérales, végétales et animales le formant ...

Une unité de conscience-énergie interne et intérieure se développe ainsi dans notre être-corps vivant, qui alors est qui révèle en notre être-corps vivant la Présence Éternelle Ineffable Source de cette unité, le semblable attirant le semblable comme on dit ...

Des expériences de diverses natures sèment ce cheminement interne et intérieur, qui à chaque fois nous révèlent des choses dont nous n'étions pas auparavant conscient de l'existence dans notre être-corps vivant, une de ces premières expériences étant l'appelée force de la Mère ou force de Sri Aurobindo dans ce Yoga; qui comme l'indique Satprem n'est pas la propriété de Sri Aurobindo ou de Douce Mère en particulier sinon le nom qui a été donné à ce qui est la force motrice dynamique effective centrale dans ce Yoga dans l'être-corps humain vivant, pour ne parler que de l'être-corps humain ...

Une fois cette force dynamique effective centrale éveillée dans notre être-corps vivant, alors nous apprenons, plus souvent par des mini-chutes sur le chemin lorsque nous ne sommes pas synchrone avec l'action de cette dite force de la Mère, nous apprenons de plus en plus à syntoniser notre existence triple, physique vitale et mentale, avec ELLE qui alors, avec le temps et les aléas de cette sadhana dans ce Yoga, devient la directrice exclusive de notre collaboration à ce processus de transformation supramentale en cours sur terre depuis sa Source dynamique la matière cellulaire atomique de notre monde Terrestre ...

 

Le mot supramental et celui de surmental ont été créés par Sri Aurobindo dans le contexte de son oeuvre de Yoga, l'utilisation de ces mots, supramental et surmental, hors de ce contexte est sujet à de la désinformation ...
La conscience supramentale et le processus supramental de transformation sont indiscociables du yoga intégral de Sri Aurobindo car ce sont des mots créés dans ce sens.
Si on veut créer son propre processus personnel de Transformation en particulier alors le plus intelligent est de créer et d'utiliser les mots qui correspondent, et éviter ainsi de la désinformation en utilisant les mots contextuels supramental et surmental créés pour un processus qui n'est pas personnel ni individuel en particulier ...
Entendons nous bien, il ne s'agit pas de réclamer aucun droit de propriété litteraire concernant l'utilisation des mots supramental et surmental créés dans le contexte de ce Yoga, ce serait là aussi déformer le sujet que de voir la chose sous cet angle. Il s'agit de préciser que sortis de leur contexte qu'est le Yoga de Sri Aurobindo ces mots, supramental et surmental, désignent absolument autre chose que leur nature dynamique effective dans ce Yoga.
Si un être humain éprouve le besoin mental personnel d'utiliser les mots supramental et surmental afin de leur donner un sens mental personnel de son cru alors ça le regarde. Simplement, la vie ne tourne par autour de moi-je personnel, prendre conscience de cela fait partie de ce Yoga dit de Sri Aurobindo ...
Le présent site de partage n'a pas pour vocation la création d'une nouvelle écriture mentaliste pour la création d'une nouvelle religion mentaliste.
Le contenu de ce site est sous la responsabilité et gestion uniques de son créateur qui ne prétend en aucun cas possséder aucune vérité en particulier sur le Yoga de Sri Aurobindo sinon uniquement partager son cheminement à travers celui-ci depuis plus de 30 années intenses correspondantes.
Si éventuellement vous trouvez dans ce partage une correspondance dans le cours de votre cheminement actuel, vous pouvez partager à votre tour le contenu de ce site si cela vous paraît utile mais à la seule et unique condition qu'aucune action commerciale ne soit associée à ce partage.
De même vous pouvez inclure un lien vers ce site, supramental.org, dans votre partage correspondant

Sri Aurobindo | Partage | Sadhakel le Yoga Intégral de Sri Aurobindo et le processus Supramental

Copyright © 2001/2018. supramental.org All Rights Reserved.