Le Supramental, la conscience supramentale et l'être-corps supramental, le processus supramental et le Yoga Supramental.


Les profondeurs de la Conscience

Ce qui ressort dans la sadhana, et qui est mis en évidence, que ce soit dans les propos de Douce Mère ou de Sri Aurobindo, c'est la conscience, ou mieux dit l'état de conscience, intérieur, dans lequel nous sommes lorsque nous vivons quelque chose, peu importe que ce soit une personne, un objet, un lieu, ou une situation.
... et c'est cela qui change, non pas la forme qui elle dépend des sens de notre corps animal-humain naturel pour être vécue ainsi ou comme cela dans son aspect défini et esthétique tel nous savons que les chats, par exemple, ne perçoivent pas les formes de la même manière que nos sens humains esthétiquement parlant .
Les situations, les personnes, les lieux, les objets sont déterminés dans la Nature pour notre perception esthétique et définie comme limitée de ceux-ci mais non pas déterminés dans leur forme sinon déterminés dans la façon esthétique définie et limitée propre à notre perception humaine car reflet de la structure et fonctionnement naturel de la conscience animal-humaine physique de notre corps.
Lorsque notre état intérieur de conscience change, alors notre perception change mais pas la structure et le fonctionnement naturels déterminés des sens humains de notre corps animal qui eux demeurent tel quel déterminés par la Nature.
Atteindre à ce possible qu'est l'unité, divine, entre l'esprit et la matière, ou soit dit si la conscience de l'esprit change alors la forme de la matière change spontanément de concert, est le propos de la Transformation supramentale du corps; et là plus rien n'est déterminé concernant la structure et le fonctionnement de la forme ...
Notre monde de matière n'en est pas encore là bien sur, mais par contre ce qui ressort dans la sadhana c'est qu'en fonction de la profondeur, ce n'est pas une image, de la conscience en laquelle nous vivons alors la vie ses formes et ses êtres vivants naturels sont perçus et vécus de façon correspondante sans que leur déterminismes physiques vitaux et mentaux naturels soient transformés pour autant, pas à ce stade de l'évolution de la conscience involuée de notre monde évolutif de matière.
Par exemple si la profondeur intérieure de notre conscience est celle au niveau de la pensée ou des sentiments ou des émotions ou des sensations alors notre perception et relations avec le monde ses formes et ses êtres vivants seront la conséquence de cette profondeur.
Par contraste, si nous pénétrons toujours plus profondément en la conscience par en-dedans, alors nous passons à chaque fois à un autre état de conscience plus intérieur et notre perception et relations avec la vie ses formes et ses êtres vivants changent en conséquence.
C'est pourquoi aussi lorsqu'on parle de l'être intérieur la chose est comprise de façon différente, telle pour la majeur partie de notre humanité actuelle l'être intérieur se situe au niveau de la pensée, des sentiments, des émotions et des sensations humaines et donc quelque chose de relativement à la surface par rapport à l'infinie profondeur de la conscience ...

 

Sri Aurobindo | Partage | Sadhakel le Yoga Intégral de Sri Aurobindo et le processus Supramental

Copyright © 2001/2018. supramental.org All Rights Reserved.
Le contenu de ce site est sous la responsabilité et gestion uniques de son créateur. Vous pouvez partager le contenu de ce site si cela vous paraît utile mais à la seule et unique condition qu'aucune action commerciale ne soit associée à ce partage. De même vous pouvez inclure un lien vers ce site, supramental.org, dans votre partage correspondant