Supramental, conscience supramentale, transformation supramentale, matière supramentale

Le Processus Supramental de Transformation :

 

Le processus supramental part d'une Transformation Universelle collective avant de toucher l'individu terrestre.
On en parle alors comme d'un processus descendant car il s'agit d'une incarnation dans la Création de la Lumière Supramentale depuis au-delà de la Création.
Il en est ainsi car, cette fois-ci, il ne s'agit pas exclusivement d'une transformation individuelle propre à notre humanité sinon d'une transformation de la totalité de notre univers y compris le règne humain.
Ceci se veut indicatif que c'est notre univers évolutif dans la totalité de ses mondes et formes de conscience énergie matière qui va passer à vivre dans l'hémisphère supérieur de la Création, et non plus seulement quelques rares individu humain ayant réalisé l'unité spirituelle intérieure de leur être personnel ...
C'est donc un processus qui diffère des processus antérieurs propre à une réalisation individuelle de notre humanité qui, par rayonnement depuis son point individuel, peut certes influencer la conscience humaine collective, ce qui rend possible une élévation de notre humanité mais qui laisse en arrière et tel quels non seulement les autres êtres humains n'ayant pas encore vécus cette réalisation spirituelle individuelle et aussi cela laisse en arrière tel quel les autres règnes de la vie de ses formes et des êtres vivants dans notre univers évolutif.
C'est aussi pourquoi il est indiqué, dans ce processus supramental, de se donner à la force supramentale en action universelle correspondante, celle connue en terme de force de la Mère ou force de Sri Aurobindo, selon car cette force, impersonnelle, est qui est capable d'élever puis de transformer la conscience collective de notre humanité jusque sa nature spirituelle potentielle.
Notre humanité peut alors collaborer à ce processus en se donnant intégralement à cette force au-delà de toute mise en avant individuelle des besoins et attentes mentals vitals et physiques personnels par chaque individu humain vivant...
Les processus d'élévation spirituelle individuelle, propre au passé de notre humanité, ne sont pas pour autant renvoyer aux oubliettes. Simplement ces processus individuels sont à l'origine des déviations individuelles existantes qui forment un obstacle sérieux non pas à la transformation supramentale de notre univers évolutif mais uniquement concernant la transformation spirituelle de notre humanité actuelle, qui peut alors ne pas être une humanité qui passera à vivre dans l'hémisphère supérieure de la Création le moment venu...
A travers ses différents processus d'élévation individuelle notre humanité a finit par se prendre pour le centre de la Création de notre univers évolutif, et à la place du développement d'un individu spirituelle d'expansion universelle c'est un individu de repliement personnel sur soi qui s'est développé; avec comme conséquence terrestre que notre humanité considère comme un ayant droit divin l'utilisation de la matière et des énergies terrestres pour la satisfaction des besoins humains personnels de notre humanité, pour ne parler que du moindre ...

 

La femme est l'avenir de l'homme!

 

Si Jean Ferrat avait été un Yogui peut être aurait-il chanté : la Shakti suprême manifeste est l'avenir du Purusha incarné.
Alors que la dichotomie entre l'Etre et la Conscience-Force manifeste de l'Etre continu d'être honorée dans notre société humaine actuelle, les uns plaçant l'Etre au-dessus de sa Conscience-Force manifeste et les autres vénérant la Conscience-force de l'Etre sous ses différentes formes manifestes du passé (ou pouvoirs comme on dite aussi), Sri Aurobindo et Douce Mère sont l'expression manifeste de l'absence réelle de cette dichotomie ainsi que leur œuvre centrale a été de reconnecter notre univers de conscience-force en évolution avec sa réalité supramentale en laquelle il n'existe pas une telle dichotomie entre l'Etre et la Shakti...
Avant cela, notre univers évolutif avait sombré dans un tourne en rond récurrent dans lequel seule une apparence d'évolution avait lieu, procurée par la dissolution récurrente des civilisations humaines une fois ayant atteinte à leur cîme mentale la plus hautement colossalisée, tel (n'en déplaise aux matérialistes les plus extrémistes) la civilisation de l'Atlantide dont la dernière tentative de résurgence la plus connue, l'Egypte, participe encore de la structure et fonctionnement du corps de conscience-énergie-matière terrestre à l'heure actuelle.
Notre civilisation humaine actuelle, avant cette œuvre de Sri Aurobindo et de Douce Mère, allait cahin cahan vers l'atteinte de sa cîme mentale colossalisée la plus haute avant sa dissolution à son tour, tel dans l'actualité nous vivons encore les conséquences de ce déterminisme récurrent de l'existence tourne en rond sur soi de notre univers évolutif à travers les tentatives correspondante actuelle de destruction de notre humanité ...
L'intelligence de notre humanité continuant de se former sur la base de cette dichotomie propre à l'ère mentale dominante de l'existence de notre univers évolutif, l'être humain actuel, de façon générale, est encore dépendant d'une part des sens physiques de son corps de conscience-force humanisé (avec sa programmation génétique correspondante) et d'autre part dépendant ce que les différents égrégores du passé des avancées mentales de notre humanité donnent lieu à l'existence des écoles intellectuelles enseignants aux enfants humains à accepter comme étant la vérité les dogmes intellectuels savants correspondants.
En parallèle à ce qui peut être exprimé, de façon intellectuelle, comme ayant sauvé notre univers évolutif de sa prochaine et programmée dissolution de sa civilisation humaine actuelle, Sri Aurobindo et Douce Mère incarnent les retrouvailles de l'Etre et de sa Shakti au-delà de toutes les expressions mineures de cet état de chose, comme par exemple les genres féminin et masculin.
Les genres masculin et féminin, même dans leur expression humaine de surface, ne sont pas l'expression du Purusha ni de la Shakti sinon la matérialisation actuelle extériorisée de l'évolution de l'atteinte à leur unité supramentale pour le purusha et la shakti Universels de notre univers évolutif...
Simplement, parce que, de façon générale, la perception de la vie par notre humanité encore actuellement dépend de ce que le mental, dans sa version cérébrale, ne perçoit que les effets matérialisés de surface actuels du cours actuel de cette accomplissement de leur unité primordiale pour le purusha et la shakti Universels de notre univers évolutif, alors nous, l'humanité, vivons nos relations humaines à travers une image mentale personnelle de nous-même d'être un homme ou une femme en fonction du genre sexué de notre corps de conscience-force personnalisé apparent, et ce faisant nous avons donné vie à nos propres égrégores humains de surface qui dominent en conséquence les rapports extérieurs entre genres masculin et féminin dans notre société humaine; avec son lot de constructions humaines imaginaires de romantisme de fantasmes et de comportements excités gouvernés par les désirs du vital de façon dominante plus qu'autre chose, résultat de ce que notre humanité n'a pas encore dépassée le passé animal de sa gestation terrestre passée...
La conception mentale comme quoi le genre féminin est l'avenir du genre masculin n'est à ce titre que le résultat d'une mentalisation cérébrale de surface d'une réalité plus profonde, celle dont l'œuvre écrite principale, Savitri, de Sri Aurobindo rapporte l'histoire depuis le début de la création de notre univers évolutif; l'utilisation des symboliques humaines cérébrales, femme homme père mère enfant, ayant aussi fait partie de l'œuvre transmise à notre humanité de la part des Prophètes de l'ancien temps, le Prophète annonçant ce qui est à venir mais pas dans sa forme extérieure sinon sur le plan de l'accomplissement de leur unité pour le purusha et la shakti Universels de notre univers évolutif; le reste des évènement et cours évolutif dans leurs états dynamique de conscience et mouvements effectifs d'énergie dépendant de cet accomplissement sous-jacent aux formes extérieures, ou de surface, apparentes de la vie terrestre ...
Le purusha et la shakti Universels de notre univers évolutif sont la cause première de tout ce qui a eu lieu et a encore lieu dans notre univers évolutif concernant ses états dynamiques de conscience ses mouvements effectifs d'énergie et ses matérialisations de formes, qui est un univers évolutif ayant pris corps en premier lieu en l'Etre Suprême Transcendant indéfinissable avant d'être rendu manifeste en terme de Création...

 

Laisser œuvrer la Shakti Suprême directement consiste en le processus supramental de Transformation dont le Yoga de Sri Aurobindo est la matérialisation, reflet de ce que l'Avatar du Suprême, cette fois ci, sous son aspect représentatif de Purusha et de Shakti humainement connu sous les noms de Sri Aurobindo et de Douce Mère, a réalisé l'union Universelle de tous les plans de conscience énergie et de matière entre eux depuis le haut de la montagne (le surmental illuminé) et le monde physique le plus obscurément inerte et inconscient de la matière terrestre de notre univers évolutif, ou soit dit en d'autre terme Sri Aurobindo et Douce Mère sont l'action du Suprême ayant rendu possible la construction des ponts de conscience entre les différents mondes du subtil et ceux denses nécessaires à une action directe continue de la Shakti Suprême dans notre univers évolutif.
Avant cela, les antérieures actions, et donc incarnations, du Suprême connues humainement sous d'autres noms, comme par exemple le nom de Krishna, ont servi a réaliser un pont entre notre monde de matière densifiée et un des mondes du subtil à chaque fois plus élevé que l'antérieure action incarnante du Suprême.
Au-delà des reproductions savantes actuelles d'informations du passé concernant les expériences et réalisations antérieures des antérieurs Avatars du Suprême sur le chemin de Yoga auquel ces incarnations antérieures ont donné vie, le sommet le plus haut de la montagne de notre univers évolutif, le surmental illuminé, a déjà été atteint, et pour vivre sa lumière il n'est plus nécessaire d'y ascender de nouveau car elle est depuis présente dans la sphère terrestre de notre univers évolutif...
Ce que Sri Aurobindo désigne en terme de Supramental n'est alors pas du tout un monde de plus parmi les mondes hiérarchisés dont le surmental illuminé est la cîme, sinon l'accomplissement suprême de toute cette aventure de bas vers le haut et d'incarnation du haut dans le bas du haut du moment ainsi conquis.
Un accomplissement supramental que nous aurons beau chercher à conceptualiser ce ne sera que lorsqu'il aura eu lieu que nous pourront véritablement connaitre ce que c'est, la seule chose que nous sachions avec certitude à ce sujet c'est que cet accomplissement va faire basculer notre univers évolutif dans ce que Sri Aurobindo indique en terme indicatif d'hémisphère supérieur de la Création.
L'action Supramentale dans notre univers évolutif provient directement de cette sphère supérieure de la Création, et cette action est entrain d'œuvrer directement dans la conscience cellulaire de la matière universelle de notre univers évolutif afin de la libérer de ses scories évolutives passées y éveillant en même temps son être supramental qui s'était, pour le dire ainsi, assoupi, tel Douce Mère, dans l'Agenda, rapporte son expérience du réveil de cet être supramental assoupi de la matière cellulaire de notre univers évolutif ...
La cime évolutive supérieure de notre univers évolutif, le surmental illuminé, n'est alors que le haut de l'hémisphère inférieur de la Création dans lequel notre univers a déployé ses qualités de conscience d'énergie et de matière depuis ce processus d'ascension puis d'incarnation en retour des différents aspects de la Lumière propre à chacun des mondes hiérarchisés de bas en haut, ou de haut en bas vu sous un autre angle, cime la plus haute verticalement parlant qui est la source des forces du Mental universel dans notre univers évolutif...
Ce que nous savons aussi, c'est que, encore dans l'actualité, c'est depuis cette cime surmentale illuminée que les forces supramentales continuent de s'incarner dans notre monde, reflet de ce que le surmental illuminé est maintenant imprégné par la Lumière Supramentale. Ce ne sont donc pas encore les forces supramentales pures depuis l'hémisphère supérieur, vibratoirement parlant, de la Création qui se manifeste dans notre univers évolutif, tel Sri Aurobindo indique qu'il existe, vibratoirement parlant, quatre sphères supramentales dont la plus proche de notre monde évolutif est alors celle qui imprègne maintenant le surmental illuminé de notre univers évolutif ...
La notion cérébrale de supérieur et d'inférieur en terme de haut et de bas vertical est alors l'unique cause de ce que l'intelligence cérébrale de notre humanité conçoit le Supramental comme un monde de plus parmi les mondes verticalement hiérarchisés formant notre univers évolutif. Alors que ce n'est pas le cas, le Supramental n'est pas un monde de plus situé en haut verticalement parlant de la cime illuminée la plus haute, verticalement parlant, de l'hémisphère inférieur de la Création; le préfixe supra indiquant ce qui est par-delà de et non pas au-dessus de; si ce n'est que l'intelligence cérébrale de notre humanité conçoit ce qui est par-delà de notre monde comme étant au-dessus de notre monde verticalement parlant...

 

L'âme soeur

On parle d'âme sœur, et en fonction de ce que nous vivons encore notre esprit identifié à la personnalité psycho-affective physique, ou être de surface, de notre être-corps vivant et bien il se formera dans notre esprit une image mentale personnelle correspondante de la chose....

Si par contre nous passons à vivre en notre être intérieur il n'est plus d'image mentale possible à entretenir à ce sujet au nom que notre être intérieur ne vit pas la vie en fonction d'une projection mentale personnelle sur la vie comme il en est au contraire de notre être de surface.
Tant que nos concepts personnels du réel sont une aide sur le chemin qui nous font avancer comme on dit alors il n'existe pas de raison pragmatique pour les dépasser, et à ce titre peu importe notre concept personnel de l'âme sœur du moment si cela nous permet d'aller de l'avant concernant le développement évolutif de notre être-corps vivant.
Dans le même temps, ce concept humain d'âme sœur contient en soi une vérité essentielle qui est celle de la manifestation de l'Ineffable dans la Création, ou soit dit l'Etre et sa Conscience-force, le Purusha et sa Shakti, qui dans le réel supramental, comme nous l'indique Sri Aurobindo, n'existent pas de façon séparée, virtuellement, comme il en est au contraire dans le réel Mental de la Création de notre univers évolutif...
Savitri là encore éveille dans notre être-corps le souvenir de cette aventure de la conscience qui a donné lieu à l'apparition d'une dichotomie mentale entre l'Etre et sa Conscience-force, ainsi que le Yoga de Sri Aurobindo est une voie, intérieure, d'unité retrouvée entre l'être et sa conscience-force dans son aspect individualisé dans notre être-corps humain vivant.
L'illusion dans ce domaine consiste a rechercher mentalement notre être comme on dit, une illusion car "notre" être n'a pas de forme sinon que la forme de notre être est ce que nous sommes en tant que conscience force mentale vitale physique personnalisée, ou mieux dit c'est la forme évolutive actuelle de notre être...
Notre être ne peut alors être connu, pour le dire ainsi, uniquement lorsque l'unité intérieure est retrouvée en le principe d'être et le principe de conscience force propre à la Création dont notre être-conscience-force humaine est une représentation microcosme ...
Nous pouvons, là aussi, conceptualiser comment est notre être si cela nous fait avancer sur le chemin, mais si par contre nous aspirons vivre l'unité intérieure de notre condition de conscience force mentale vitale physique personnalisée en évolution avec notre réalité d'être alors c'est en libérant notre esprit de toute construction projection mentale personnelles d'un concept à propos de qui ou du comment est notre être...
Lorsque nous expérimentons une forme plus subtile de notre être, ce n'est pas non plus notre être sinon un des aspects de la conscience-force de notre être dans le subtil, ainsi qu'en fonction de ce que notre être s'est déjà développé dans les différents mondes du subtil alors l'esprit de notre être peut expérimenter ces différentes formes de sa conscience-force en évolution ...

 

L'Unification de notre être

Il a y a donc notre être, cet indéfinissable, et il y a les expressions dynamiques effectives manifestes différentes de notre être, ainsi qu'il y a les différentes matérialisations des différentes expressions manifestes de notre être, mais qui, dans l'état actuel de notre univers évolutif, ne sont pas unifiées; ainsi que l'être-corps humain vivant actuel est encore la représentation terrestre de cette absence d'unification dans son expression microcosme.
Le processus supramental de la transformation divine de notre univers évolutif participe, per se, de l' histoire évolutive de notre univers depuis son début (relatif).
A ce titre sa nouveauté tient surtout dans le fait que la Lumière de la sphère supramentale n'avait pas encore pu pénétrer dans notre univers évolutif alors que, par contraste, il a été possible, de façon individuelle plus souvent qu'autre chose, d'entrer en contact avec la dite sphère supramentale mais sans qu'en retour il existe une incarnation de la Lumière supramente dans notre univers évolutif.
Reflet de cette absence d'unité, le mental humain dominé par son état d'individu séparé a concentré son évolution depuis la base de la réalisation mentale individuelle d'un ou de quelques uns avec comme conséquence des formes mentales de gouvernance de notre société humaine par un ou un groupe individus au mental individuel dominant le mental collectif du reste de l'humanité.
Si nous comprenons que le principe dit de la Mère Universelle, ou soit dit la Conscience dynamique et sa Force effective Universelles manifestation de l'aspect Shakti du Suprême, ce principe donc n'est pas du tout imposant (concernant ses différentes expressions mouvements et formes de conscience d'énergie et de forme de matière issus de sa substance universelle) il devient plus aisé de comprendre la raison du pourquoi l'historique de notre humanité est celui peu glorieux que nous connaissons concernant les rapports des êtres humains entre eux et avec le reste des règne de la nature terrestre.
La Mère Universelle adapte son action, pour le dire ainsi, concernant le devenir de la création de notre univers évolutif, en fonction de l'état actuel dominant général de la conscience énergie et forme de matière en évolution de notre univers évolutif; et ainsi il en a été en fonction de ce que ce devenir fut, successivement, sous l'influence des différents modes de son évolution, ou soit les modes physiques vitaux et mentaux, le principal, pour le dire ainsi, étant que cette évolution aille de l'avant même si cela doit passer par toutes ces horreurs du passé évolutif de l'historique de notre humanité.
Dans le même temps, à son stade humain, le devenir de notre univers évolutif, sa façon dominante de marcher pour le dire ainsi, peut prendre une toute autre forme, celle d'une vie plus agréable comme nous disons humainement parlant. Une vie dont la liberté la fraternité et l'égalité sont le moteur dynamique.
Cela, c'est le fameux sens du libre arbitre de notre humanité.
Un libre arbitre qui existe uniquement sur le plan du comment la forme mentale vitale et physique du cours évolutif de notre univers va prendre concernant son devenir évolutif du moment...
Notre humanité, son mental car notre humanité est la représentante manifeste du principe Mental universel, a donc cette capacité de changer la forme du comment que notre univers évolutif prend dans sur le moment, ainsi que les différentes sociétés humaines ayant existées ont participé de la perfection de cette capacité, tout comme Auroville consiste en une nouvelle tentative de perfection de cette capacité si ce n'est que, concernant Auroville, il existe la Lumière d'une expression supramentale de la Mère Universelle connue, dans le Yoga de Sri Aurobindo, en terme de force de la Mère ou force de Sri Aurobindo selon que chacun la nomme.
En fonction de ce que les habitants d'Auroville s'ouvrent à l'action de cette Lumière alors la conscience collective de l'humanité d'Auroville sera celle reflétant l'unité dans sa diversité manifeste, sans qu'il n'existe plus de besoin d'aucun individu humain dominant et gouvernant le reste des autres habitants d'Auroville.
Pour ce faire, pour qu'au lieu d'un individu, ou un groupe d'individus, humains gouvernent la masse collective des autres individus humains il est nécessaire que chaque individu humain soit devenu conscient en même temps de son état de conscience humaine collective et en même temps conscient de son rôle particulier inséparable dans cette conscience humaine collective.
Hors pour que cela soit possible, pour que cette conscience humaine en même temps consciemment collective en même temps individuelle, puisse émerger c'est à travers en premier lieu l'unification des différentes expressions internes de leur être ineffable que chaque être humain vivant peut y parvenir; le dit extérieur n'étant que la matérialisation de ce qui se passe, internement, dans l'être-corps vivant d'états de conscience d'énergie et de matière différents qui dans l'actualité dans l'être-corps humain vivant ne sont pas unifiés sinon chacun pour soi, pour le dire ainsi, existant de façon séparée les uns des autres.
Le dit libre arbitre ne consiste donc pas du tout à faire ce que personnellement on veut où on veut et quand on veut en fonction de nos désirs attentes et besoins humains personnels.
Il s'agit d'une part d'unifier les différentes expressions mouvements et formes internes de conscience énergie matière de notre être sur le plan humain individuel en même temps qu'il s'agit d'une expansion de notre esprit individualisé au-delà de notre état d'individu mental encore actuellement séparé des autres êtres humains et du reste des règnes antérieures de l'historique évolutif de notre univers évolutif, afin de vivre, internement, en même temps la conscience collective de notre humanité.
Jusque maintenant, reflet de ce que c'est encore une individualité mentale de type séparée et séparatrice qui domine et est le moteur dynamique de l'existence de l'être-corps humain vivant, c'est à travers d'une part les sens physiques de surface de notre être-corps vivant et d'autre part depuis une projection mentale personnelle (à l'intérieur du front dans la tête humaine) que sont structurés et que fonctionnent les rapports d'êtres humains en eux dans la vie en société. Or il n'est pas besoin d'être sortie de polytechnique pour se rendre compte que, dans cet état de chose, notre humanité n'a pas encore atteint à une vie de liberté de fraternité et d'égalité qu'elle se propose.
C'est là où le Yoga de Sri Aurobindo prend tout son sens pour qui en connait déjà les effets internes, qui est qu'il existe, dans l'être-corps humain vivant, un développement de l'être conscient sur les plans internes de l'être-corps à travers ce Yoga; et la découverte d'un autre mode de connaissance facteur d'un autre mode de perception, et de relation, de et avec la vie ses formes et ses êtres vivants qui d'une part ne dépend plus de la projection mentale personnelle ayant lieu dans le front humain à l'intérieur de la tête mais aussi qui ne dépend plus des conventions physiques de surface des sens de notre être-corps vivant.
Tout ceci est exprimé de façon concise bien sur, car le processus d'intériorisation correspondant à ce Yoga est de loin beaucoup plus complexe et surtout ce n'est pas le même clonique pour chacun sinon tout le contraire.
Là où il existe une énorme, pour le dire ainsi, différence entre des techniques mentales (passées et modernes) d'unification de notre être, c'est que dans le Yoga de Sri Aurobindo il s'agit d'une unification par et autour le représentant du Divin dans notre être-corps vivant, cette semence divine en le profond en arrière du cœur qui n'existe pas dans le corps physique grossier en tant que tel sinon plutôt dans le corps physique subtil.
L'action de la Lumière supramentale incarnée par Sri Aurobindo et Douce Mère a cela de puissante dans ce domaine c'est que, littéralement parlant, elle est capable de doter l'être-corps humain vivant d'un individu d'âme divine sans le besoin habituel de passer par le long et difficulteux processus individuel de l'apparition d'un tel individu d'âme divine dans le corps humain vivant.
Cet individu d'âme divine la Lumière supramentale le forge sur le plan intérieur de la conscience concernant l'être humain vivant, en divinisant la conscience de l'être intérieur de l'être-corps humain vivant, ou mieux dit en divinisant la partie de la conscience de l'être intérieur qui répond déjà à ce rayonnement supramental.
C'est alors en fonction d'une part de l'existence intérieure de ce premier embryon d'individu d'âme divine et d'autre part en fonction de ce que les autres aspects de la conscience de l'énergie et de la substance de matière de l'être intérieur sont à leur tour réceptifs au rayonnement divin expansif correspondant de ce premier embryon divin que l'unification des états internes de conscience d'énergie et de substance de matière se fait, naturellement pourrait on dire, dans l'être-corps humain vivant.
Ce n'est pas une unification interne qui est réalisée par le mental ni autour du mental comme il en est de l'apparition évolutive d'un individu de type mental dans l'être-corps humain vivant.
C'est un autre mode d'unification, qui est alors le fait directement de l'action divine de la Lumière supramentale et qui, de nouveau, a l'avantage, pour le dire ainsi, de ne pas passer par le biais tortueux autant que difficulteux donnant vie à un individu de type mental-vital-physique séparé de sa conscience collective dans l'être-corps vivant terrestre...

 

A suivre...