Supramental, conscience supramentale, transformation supramentale, matière supramentale

La pacification du mental.

 

La Transformation supramentale ne se fait pas avec des petits saints comme on dit, et c'est une des premières choses dont on prend conscience dans le cours du Yoga Intégral de Sri Aurobindo dans la mesure où il s'agit du processus préparatoire à une création divine dont l'être-corps humain vivant fait partie intégrante mais sans en être pour autant le protagoniste central.
Se prendre pour la protagoniste centrale de l'existence, c'est le chemin qu'a pris notre humanité et qui individuellement dans chaque être humain vivant se traduit par la cristallisation d'un ego mental-vital puissant, qui alors se vit individuellement comme le protagoniste central de l'existence, rapportant tout à ses concepts, ses sentiments, ses émotions et sensations personnels ce qui se déroule de la vie de ses formes et de ses êtres vivants au quotidien.
Cet ego mental-vital est par excellence le rebelle en nous, et chercher à nier son existence par le déni autant que chercher à le fuir ainsi de même que de lui donner de l'importance dans notre être-corps vivant n'a pas montré d'efficacité concernant la diminution de sa domination sur l'esprit et la matière de l'être-corps humain vivant, bien au contraire même...
Ce que propose le Yoga Intégral de Sri Aurobindo par rapport à la réalité de l'existence rebelle du vital dans notre être-corps humain vivant ce n'est pas de lutter contre cet aspect rebelle, c'est en premier lieu de pacifier notre mental ce qui est d'autant plus efficace que le vital dans notre être-corps humain est déjà imprégné par de la substance mentale, ou soit dit un mental-vital comme le nomme Sri Aurobindo.
Ce mental-vital est seulement la pointe de l'iceberg concernant la nature rebelle des forces du Vital, et si donc il n'est pas suffisant, de plus que très loin, de réaliser la pacification du mental dans notre être-corps vivant pour en terminer avec les puissances rebelles du Vital c'est pourtant une base, cette pacification mentale, qui se révèle très puissante pour ne pas être dominé par la rébellion personnalisée du vital dans notre être-corps humain vivant.
Etre dominé par l'ego vital, tant que cela n'est pas conscientisé dans notre esprit ça ne pose pas de problème réel concernant la sadhana, alors que par contre au plus cet état de chose est conscientisé dans notre être-corps et au plus s'engage la première des véritables joutes interne dans la sadhana qui est celle de l'émancipation de notre être conscient aux déterminismes du Vital qui dominent depuis des milliers d'années nos formes de société humaine, que ce soient des civilisations dites oubliées et disparues ou notre civilisation actuelle.
Sachant que notre civilisation humaine actuelle est aussi en partie la résultante de son historique passé, alors c'est un véritable challenge ce à quoi est confronté le/la pratiquant/e de cette voie du Yoga Intégral de Sri Aurobindo dés le moment où il/elle entreprend la pacification, intérieure, du mental dans son être-corps vivant...

Si à travers la voie des religions de type moraliste l'esprit vertueux de l'être humain vivant a sa place réservée dans les paradis extraterrestres du subtil dont les Dieux des panthéons cosmiques sont les architectes autant que les constructeurs et qui récompensent les esprits vertueux en leur permettant de vivre dans ces paradis de leur création, si nous parlons de la Transformation supramentale de notre monde alors c'est en acceptant en premier lieu de porter le fardeau d'obscurité de notre monde que cela est possible et non pas du tout en laissant ce fardeau sous la responsabilité des vivants en nous échappant personnellement dans des paradis artificiels post-mortem comme récompense personnelle à notre vertus morale.
Cette part du fardeau de l'obscurité de notre monde nous la portons dés le moment de la procréation de notre être-corps humain vivant, qui constitue, cette part, la totalité de substance de matière d'énergie et de conscience procurant sa vie et sa forme humaine à notre être-corps vivant.
Il en est ainsi car la substance de matière l'énergie et la conscience de l'être-corps humain vivant est, en sa majeure partie encore actuellement, la résultante du passé évolutif collectif de notre humanité mais qui n'est pas conscientisée de façon générale par notre humanité qui ne vit qu'à la surface mentale personnalisée de son être-corps humain vivant.
Tant que notre être conscient n'a pas encore pu (ce n'est pas une question de mérite personnel ni d'être plus que les autres) se développer au-delà de cette formation de surface que nous appelons du nom de personnalité humaine, sa structure et son fonctionnement psycho-affectifs physiques personnalisés, alors notre esprit existe en fonction du développement d'un sens mental personnel de soi correspondant reflet des expériences de surface correspondante depuis l'enfance puis l'adolescence de notre être-corps vivant, ou soit dit ce que notre science de la psychologie moderne qualifie de moi humain.
Si la science de la psychologie moderne a bien avancé concernant les traitements thérapeutiques des problématiques personnelles psycho-affectives et physiques de cette personnalité de surface et de son moi humain, cela ne touche pas à l'essentiel concernant la Transformation supramentale de notre monde sinon uniquement à la couche de conscience énergie matière la plus de surface et dont alors il existe deux aspects, un aspect dit conscient qui est celui dont notre esprit est conscient et celui dit inconscient dont notre esprit n'est pas conscient, qui forment cette couche la plus en surface de la structure et fonctionnement complexe de la substance de matière d'énergie et de conscience participants de l'existence de notre être-corps humain vivant.
Dans le contexte du Yoga Intégral de Sri Aurobindo, nous sommes amenés à développer notre qualité d'être conscient de façon plus en dedans au-là de cette couche duelle, conscient-inconscient, de surface et ce faisant nous sommes à même de découvrir l'importance de la pacification du mental dans notre être corps vivant durant cette aventure intérieure.
De quoi s'agit-il lorsqu'il est question de pacifier notre mental dans le contexte de ce Yoga ?
En premier lieu il s'agit de pacifier la couche pensante cérébrale personnelle attrapant notre esprit dans des circonvolutions mentales personnelles à propos de la vie de ses formes et de ses êtres vivants. Un continu bruit mental personnel à l'intérieur de notre tête, dont alors dépendent notre perception nos valorisations et réactions personnelles face à la vie de tous les jours en société humaine ou tout seul isolé de cette société.
Si en lisant ce qui vient d'être énoncé il apparait à l'intérieur de notre tête une voix qui nous dit que ce n'est pas pour nous, que c'est peut-être pour une autre vie, etc, alors nous avons déjà un petit aperçu de ce que l'influence des forces rebelles du Vital ont sur notre esprit qui sont à l'origine de ce qu'être humain nous nous considérons personnellement incapable de mener à bien la pacification du mental dans notre être-corps.
Que ce soit à la surface de notre être ou à chaque fois lorsque notre être conscient se développe sur un plan de conscience plus intérieur de la totalité de l'existence de notre être-corps vivant, une des influences des forces rebelles du Vital est de nous faire nous sentir personnellement comme impuissant, débile, incapable, etc, concernant une transformation évolutive de notre être-corps vivant...
Lorsque, dans le contexte du Yoga Intégral de Sri Aurobindo, la première porte intérieure, s'ouvre, alors ces influences (on dit aussi attaques) des forces rebelles du Vital est encore plus puissante et ainsi de suite lors de l'ouverture à chaque fois d'une nouvelle porte intérieure plus profondément parlant, et les problématiques psycho-affectives physiques personnelles de notre moi humain sont du petit lait par comparaison à ce qui se révèle à notre être conscient des forces en présence non transformées, qui ne sont déjà plus quelque chose de personnel mais qui participent pourtant pleinement de l'existence de notre être-corps humain vivant à chacun.
Hors c'est cette capacité de notre mental humain à se faire des scénari mentaux personnels à l'intérieur de notre tête à propos de la vie de ses formes et de ses êtres vivants que les forces rebelles du Vital utilisent notamment pour nous décourager de toute volonté d'entreprendre l'aventure intérieure dans l'inconnu, qui peut nous permettre de collaborer au processus supramental de Transformation de notre monde.
En fonction donc de la culture mentale personnelle de cette capacité mentale cérébrale à se construire des films en audio-visuel en circuit fermé à l'intérieur (au niveau intérieur du front) de notre tête les puissances rebelles du Vital sont qui vont entretenir notre esprit ainsi attrapé dans son monde mental personnel virtuel, avec à la clef comme dit antérieurement des pensées dites négatives envers notre potentiel de volonté ou, de façon plus efficace encore pour enfermer notre esprit dans un monde mental personnel de sa construction, en nous inspirant un monde mental imaginaire dans lequel nous projetons une image mentale de nous-même différente de la réalité dans les faits...
La pacification de notre mental, dans ce cas de figure, cela Sri Aurobindo nous en donne un exemple, ainsi que Douce Mère nous donne une indication à ce sujet, qui consiste à ne plus répondre au continuel courant de formes-pensées dont est le théâtre notre cerveau et dont notre esprit (une fois ces pensées colorées par les concepts, les sentiments, les émotions et les sensations personnalisée de sa personnalité humaine) affirme être SES pensées, en même temps qu'il est nécessaire, pour le sucés de cette entreprise, de cultiver, de façon impersonnelle (c'est à dire sans rechercher de résultat personnel en fonction d'un désir personnel de quelque chose de défini) l'attention de notre esprit sur la présence du Divin la plus accessible que nous connaissions déjà; comme par exemple en le profond en arrière du cœur, ou au-dessus de la tête ou dirigé vers un être humain vivant que nous connaissons comme étant de réalisation divine impersonnelle qui nous aide déjà sur le chemin.
Il en est ainsi que les dites attaques des forces rebelles du Vital ont cela d'utiles que ce n'est pas par nous-même personnellement que nous pouvons transformer notre nature humaine dans le contexte du Yoga Intégral de Sri Aurobindo.
Cela, ce sens de nous-même personnel qui veut faire les choses par soi-même personnel appartient à la personnalité de surface de notre être-corps vivant, celle qui attrapant notre esprit dans un monde mental personnel donne lieu à l'existence d'un tel sens mental personnel de soi-même et qui peut effectivement changer, en l'améliorant, la structure et le fonctionnement psycho-affectif physique personnel de son moi humain.
Par contre, si nous parlons de la Transformation dont il est question dans le contexte du Yoga Intégral de Sri Aurobindo, alors les attaques des forces rebelles du Vital ont cela d'utile qu'elles nous placent directement face à face avec notre incapacité humaine personnelle à les affronter, et qui nous placent donc aussi devant le fait accompli de notre incapacité humaine à ne pas tomber sous le coup de leurs attaques ne serait-ce que momentanément.
A ce sujet, dans le contexte du Yoga Intégral de Sri Aurobindo, il existe une force divine, connue en terme de Force de la Mère, ou Force de Sri Aurobindo selon, à laquelle le/la pratiquant/e de cette voie peut se donner en même temps qu'il/elle travail à la pacification de son mental.
Il s'agit d'une force d'ascendance divine qui est alors qui peut œuvrer les dites forces rebelles du Vital sans que nous ayons autre chose à faire que de maintenir notre esprit dans une attitude interne de non réponse mentale comme indiqué antérieurement, en même temps que maintenir notre esprit dans une attitude impersonnelle de dévotion envers la force dite de la Mère; qui est une action du Divin dont la porte ouverte sur le royaume divin à travers le chemin œuvré par Sri Aurobindo et Douce Mère a rendu l'incarnation possible dans notre monde, un aspect du Divin qui n'existait pas avant cela dans notre monde...