Le Supramental, la conscience supramentale et l'être-corps supramental, le processus supramental et le Yoga Supramental.

Mental et Supramental...

Toujours ce qui est indiqué en terme de mensonge et de Seigneur du Mensonge, dans le contexte de ce Yoga dit de Sri Aurobindo, est cette force dynamique effective de différenciation qui s'organise autour d'un image mentale de soi, le mental ici étant une force dynamique effective impersonnelle d'organisation différenciée mais qui de par sa qualité intrinsèque d'organisation peut prendre bien des aspects différents tel par exemple s'organiser autour d'une image mentale personnelle de soi ...


Si par exemple lorsque nous parlons d'être spirituel nous désignons une image définie de ce qu'est être spirituel ou non alors nous sommes dans le mensonge inévitablement ...


Il ne s'agit pas d'un mensonge intellectuel ni moral et encore moins un mensonge personnel, il s'agit d'un mouvement de force dynamique effective qui s'organise sur soi autour d'un état d'être conscient cristallisé, ou défini, de façon centripète ...


De façon générale lorsqu'il est parlé d'une connaissance de soi ou de soi nous faisons référence à ce sens mental personnel de soi, mais si par contre nous parlons, dans le contexte de ce Yoga, du Soi en tant que tel, ou intrinsèque, alors cela n'indique pas aucun sens mental personnel de soi cela désigne la qualité éternelle intrinsèque d'être conscient, sans objet, sans temps et sans espace, sans forme, sans limite spatio-temporelle, sans besoin d'un cerveau ni de sens corporels pour être conscient, qualité intrinsèque d'être conscient inhérente au dit manifeste comme au dit non manifeste ... dont alors nous aurons beau faire tenter de lui donner une forme, que ce soit une forme religieuse, philosophique, poétique ou figurative ou psychologique ou mystique ou autre aussi belle sera celle-ci ce ne sera jamais la traduction du réel sinon uniquement une image mentale du réel ...


Est-ce que cela veut dire que le monde de la forme est une illusion et quelque chose de mal ?


Pas du tout, ce qui est désigné en terme de mal ne soutient pas non plus aucune définition dans une forme indicative particulière sinon dans le fait de la perte, virtuelle, de son unité essentielle indivisible pour la qualité intrinsèque d'être conscient qui alors, pour le jeu du devenir conscient, prend une multitude de forme différente de son devenir conscient, tel c'est sur cette base d'un devenir conscient multiple bigarré que notre monde dit évolutif s'est créé selon toute apparence ...


Une existence ineffable intrinsèquement consciente, sans objet, éternelle, sans début ni fin, indifférenciée, sans forme donc, se différencie sous l'aspect d'une force dynamique effective correspondante donnant lieu à un devenir conscient multiple différent ... donnant lieu durant un temps à une apparence de séparation dans le contexte de ce devenir conscient et dont alors la qualité d'organisation dynamique effective de la différenciation de ce devenir est désigné en terme de mental ...


Pour le dire de façon plus concise, le principe sans forme, éternel, intrinsèquement conscient, se transmue perpétuellement en des formes multiples nouvelles de devenir conscient de soi ... dont alors notre univers évolutif est le théâtre autant que la matrice et sa terre le point de rencontre ensemble de tous ses devenirs conscients pour un accomplissement dans une unité intrinsèque dans une diversité d'être conscient ...


C'est pourquoi possiblement toutes les tours de Babel (ou soit dit toute tentative de cloner ce devenir conscient multiple différent) sont destinées à une auto-destruction dans notre monde au multiple devenir conscient différent perdant de vue, de façon virtuelle autant que de façon spatio-temporelle, son unité indifférenciée pour la retrouver dans sa diversité ...


Cette perte de vue, ou séparation, ou chute, de l'unité essentielle indivisible n'est pas un mal absolu sinon un bien intermédiaire pour le jeu de cette différenciation du devenir conscient dans la Création, simplement lorsque le mouvement commence de l'unité essentielle retrouvée alors le dit mal est la dynamique de séparation qui tente de tirer à soi la couverture, pour le dire ainsi, s'opposant au retrouvailles de l'unité ...


Mais là aussi, c'est un mal comme un bien intermédiaire qui, quelque part, maintient la diversité dans notre monde faisant obstacle dans ce cas aux tentatives diverses de tour de Babel, tentatives qui deviennent le mal à leur tour ...


Tentatives de tour de Babel qui quelque part sont motivées par un sentiment d'unité indifférenciée de l'origine, mais qui pêchent par manque de vision du réel de la nature de notre monde lorsque ne prenant pas en compte la force dynamique effective de différenciation de la qualité intrinsèque d'être conscient en devenir multiple différent ...


C'est là où l'indication pragmatique de supramental prend son sens, c'est à dire la sphère de l'existence dans la Création en laquelle existe en même temps l'éternel conscient intrinsèque indifférencié et le perpétuel devenir conscient multiple différencié, qui n'est pas une négation de la force dynamique de différenciation ou Mental, sinon par delà cette force dynamique de différenciation en même temps qu'elle ne nie pas le Mental, cette puissance, impersonnelle, cosmique de différenciation du devenir conscient indiférencié, sinon qu'elle l'accomplie au contraire dans le sens d'une diversité dans l'unité retrouvée ...

 

Le mot supramental et celui de surmental ont été créés par Sri Aurobindo dans le contexte de son oeuvre de Yoga, l'utilisation de ces mots, supramental et surmental, hors de ce contexte est sujet à de la désinformation ...
La conscience supramentale et le processus supramental de transformation sont indiscociables du yoga intégral de Sri Aurobindo car ce sont des mots créés dans ce sens.
Si on veut créer son propre processus personnel de Transformation en particulier alors le plus intelligent est de créer et d'utiliser les mots qui correspondent, et éviter ainsi de la désinformation en utilisant les mots contextuels supramental et surmental créés pour un processus qui n'est pas personnel ni individuel en particulier ...
Entendons nous bien, il ne s'agit pas de réclamer aucun droit de propriété litteraire concernant l'utilisation des mots supramental et surmental créés dans le contexte de ce Yoga, ce serait là aussi déformer le sujet que de voir la chose sous cet angle. Il s'agit de préciser que sortis de leur contexte qu'est le Yoga de Sri Aurobindo ces mots, supramental et surmental, désignent absolument autre chose que leur nature dynamique effective dans ce Yoga.
Si un être humain éprouve le besoin mental personnel d'utiliser les mots supramental et surmental afin de leur donner un sens mental personnel de son cru alors ça le regarde. Simplement, la vie ne tourne par autour de moi-je personnel, prendre conscience de cela fait partie de ce Yoga dit de Sri Aurobindo ...
Le présent site de partage n'a pas pour vocation la création d'une nouvelle écriture mentaliste pour la création d'une nouvelle religion mentaliste.
Le contenu de ce site est sous la responsabilité et gestion uniques de son créateur qui ne prétend en aucun cas possséder aucune vérité en particulier sur le Yoga de Sri Aurobindo sinon uniquement partager son cheminement à travers celui-ci depuis plus de 30 années intenses correspondantes.
Si éventuellement vous trouvez dans ce partage une correspondance dans le cours de votre cheminement actuel, vous pouvez partager à votre tour le contenu de ce site si cela vous paraît utile mais à la seule et unique condition qu'aucune action commerciale ne soit associée à ce partage.
De même vous pouvez inclure un lien vers ce site, supramental.org, dans votre partage correspondant

Sri Aurobindo | Partage | Sadhakel le Yoga Intégral de Sri Aurobindo et le processus Supramental

Copyright © 2001/2018. supramental.org All Rights Reserved.