Supramental, conscience supramentale, transformation supramentale, matière supramentale

Se libérer de la forme.

 

Se libérer de la forme dans ce cas de figure ce n'est pas quitter notre forme humaine terrestre actuelle pour les mondes sans formes de la pure êtreté sans temps et sans espace, comme cela a été interprété dans le passé qui est à l'origine des théories nihilistes correspondantes.
Se libérer de la forme, c'est, dans cette approche, vivre pleinement la pure êtreté sans espace et sans temps que nous sommes en réalité depuis toute éternité, sans images, sans projection mentale, sans définition, sans séparation, simplement être.
Cela, être, dans ce cas de figure, est Dieu, Ineffable aspatial et intemporel, le Suprême, pure présence d'êtreté indéfinissable d'une Intelligence intrinsèque créatrice dont la substance de matière est Conscience-force dynamique effective en perpétuelle transformation donnant vie à la Création.
Etre sans sujet (et donc sans je), sans objet (et donc sans moi), Source éternelle de la Conscience-force dynamique effective de la Création, dont alors toutes les formes sont faites de cette Conscience-force dynamique effective de l'Etre Ineffable d'origine...
De nouveau, comme l'indiquait Sri Ramakrishna, je ne veux pas être le sucre je veux manger le sucre.
Je n'est pas ici le je-moi humain personnel qui désire personnellement quelque chose pour satisfaire ses besoins mentaux vitaux et physiques personnels. Ce n'est pas le je egocentrique de notre humanité. C'est la volonté divine, neutre (sans je défini) et impersonnelle (sans soi défini), de goûter sa Conscience-force intrinsèque rendue manifeste sous toutes ses formes possibles et inimaginables formant la Création.
Que la Lumière soit, c'est, dans cette approche, l'Etre conscient Ineffable qui rend manifeste sa Conscience-force afin de goûter ses formes multiples à l'infini du nom de Création.
C'est sa qualité éternelle d'être conscient sans sujet et sans objet que l'Etre rend manifeste toujours plus qui donne lieu à l'existence de la Création, et dont alors la Conscience-force intrinsèque est ce qui devient toutes les formes possibles et inimaginables de la Création spatio-temporelle (parce qu'en éternelle transformation) que l'Etre goûte lorsque une de ces formes spatio-temporelles entre en unité d'être avec l'Etre Ineffable sans temps et sans espace Source éternelle de l'existence.
La Conscience-force éternelle de l'Etre Suprême Ineffable, ou la Mère Divine comme aussi appelée, est qui, dans cette approche, sa matière de Conscience-force, divine (parce qu'en unité avec son Etre Ineffable), devient toutes les formes d'expressions manifestes (dynamiques) de sa Conscience, devient toutes les formes d'énergie des mouvements de la Force (puissance effective de manifestation) de sa Conscience, devient toutes les formes physiques de la matérialisation des énergies de la Force effective de sa Conscience dynamique de son Etre Ineffable.
Quelle est notre situation humaine face à cette réalité Ineffable de notre existence ?
Elle est encore de façon générale celle d'un attachement à la forme (formes de conscience formes d'énergie et formes physiques) qui maintient notre humanité dépendante de l'existence et bon fonctionnement des dites formes dans un état de séparation d'avec l'Etre notre véritable essence UNE aspatiale et atemporelle Ineffable.
Les formes passées de la conscience de l'énergie et de la matière sous laquelle la Conscience Cosmique s'est manifestée dans notre monde terrestre font partie de cet attachement et dépendance, qui donne lieu encore maintenant à toute sorte d'adulation des dites formes au dépend de l'essence profonde véritable à l'origine de l'existence de ces formes de la Conscience Cosmique.
Adulation à l'origine à leur tour de l'existence de concepts, de sentiments, d'émotions et de sensations du réel qui lorsqu'ils choquent ensembles dans leur différence donnent lieu à l'apparition des guerres dites de religions, à l'apparition des conflits dits raciaux, à l'apparition des disputes personnelles d'opinions personnelles différentes, à l'apparition de l'ego mental cette cristallisation d'une image mentale personnelle de soi dans la tête du corps humain vivant.
L'ego à sa base n'est pas un problème, pas du tout même, c'est, comme l'indique à sa manière particulière Sri Aurobindo, l'essieu central de la roue en mouvement. Une force centripète propre à la nature physique du corps, qui permet de maintenir ensemble dans ce corps les différents éléments différents physiques vitaux et mentaux le composant, mais dont le mental humain a fait un diable d'egocentrisme en cristallisant une image mentale personnelle de soi séparée du tout manifeste et surtout séparée de l'Etre Ineffable aspatial et intemporel Source Suprême Ineffable de l'existence.
D'une adulation déjà existante des formes anciennes de la manifestation Cosmique, les Dieux comme on dit plus couramment, est née une adulation de l'image mentale de soi que le mental cristallise dans la forme humaine vivante, un ego mental qui est la seule et unique cause des pathologies psycho-affectives personnelles autant que collectives dont souffre notre humanité depuis des millénaires.
Se libérer de la forme, c'est commencer à devenir conscient de cette prison personnelle dans laquelle nous nous enfermons, bien inconsciemment autant que bien involontairement dés la jeune enfance, et ainsi devenu conscient de cette prison peut commencer une libération, intérieure, qui constitue la première porte ouverte vers la liberté des retrouvailles avec notre pure êtreté essentielle UNE et indivisible Source Unique Véritable de toutes les formes bigarrées de la Conscience-force dans la Création ...