Supramental, conscience supramentale, transformation supramentale, matière supramentale

La Découverte du Supramental et le Yoga de Sri Aurobindo.

 

On peut comprendre les interprétations erronées qui d'une part parlent de Douce Mère comme ayant expérimenté le supramental pour la première fois en 1956 et une autre tout aussi erronée à propos de Sri Aurobindo comme ayant uniquement initié le processus Supramental de la Transformation de notre monde, autant la réalité est aussi que l'ego mental de notre humanité, notamment en occident, a bien du mal à reconnaitre qu'il existe quelque chose de supérieur au mental...
A ce titre, autant on peut aussi comprendre que l'ego mental peut tendre à faire dans le déni à ce sujet qui acceptera plus facilement la chose en parlant du Supramental comme d'un mental supérieur au mental actuel autant le réel Supramental qu'incarnent Sri Aurobindo et Douce Mère cela ne fait plus partie des différents mondes hiérarchisés du Mental, dont le Surmental, ou Mental Cosmique, est la cime évolutive autant que la source de l'existence et déploiement du Mental Universel et de ses œuvres planétaires conséquentes...

Si Sri Aurobindo a évité de partager ce qu'il a vécu de ce que Dieu lui a révélé (selon ses propres paroles durant son séjour dans la prison d'alipore en Inde) de son exploration des différentes réalités dimensionnelles de la Création et au-delà, Sri Aurobindo par contre a mis en place, pour le dire ainsi, un Yoga Dynamique effectif qui rend possible, pour tous ceux et celles qui s'y engagent, de connaitre, par l'expérience, la nature dynamique effective de ces différentes réalités dimensionnelles mais pas du tout en sortant de leur corps sinon bien au contraire dans la découverte des forces en présence qui composent et procurent sa structure et le fonctionnement de son être-corps de conscience énergie matière vivant, le Microcosme étant une représentation du Macrocosme comme on dit ...

Son Yoga commence là où les autres terminent nous dit Sri Aurobindo.
De façon générale, les retrouvailles avec sa vacuité et félicité sans objet pour l'esprit dans l'être-corps humain sont le but visé à atteindre dans des formes antérieures du Yoga et pour ce faire la pratique de la méditation interne contemplative sur un vide de forme le corps physique maintenu passif en position assise sur un coussin les jambes repliées par en dedans compose ce qui est aujourd'hui connu communément en terme de pratique de la méditation.
Autant il semble que se soit perdu la connaissance du pourquoi cette position assise les jambes repliées par en dedans (qui consiste en une méthode occulte ancestrale pour court-circuiter l'activité des forces du Vital dans le bas ventre) autant bien sur il n'est pas suffisant d'adopter cette posture pour que notre esprit retrouve sa vacuité félicité intrinsèque...
Ni non plus il n'est pas obligé d'adopter une telle posture physique, qui peut représenter une difficulté pour un corps non entrainé dans ce sens, sinon que l'on peut obtenir la même chose (court-circuiter l'activité du Vital dans le bas-vente) en s'asseyant sur une chaise les jambes repliées sous la dite chaise.
Notre société humaine moderne attachée à la forme a donné lieu à un culte de la forme qui entretient la conscience dans une autre illusion egotique, celle de croire que la position assise sur un coussin les jambes repliées par en dedans est synonyme d'être un yogui; ou soit dit c'est l'habit qui est censé faire le moine ...
Malheureusement, pour le dire ainsi, il n'en est rien, et parmi les millions d'êtres humains qui aujourd'hui pratiquent régulièrement cette forme de méditation dite contemplative, ou passive, il ne semble pas qu'il existe beaucoup ayant atteint à la vacuité-félicité intrinsèque de l'esprit. Autant si c'était le cas alors la vie en société humaine serait grandement différente de celle de consommation excitée dominée par les désirs du bas-ventre qu'elle est encore actuellement de façon générale.
Toujours le mental humain est ce qui fait beaucoup d'histoire pour pas grand chose comme on dit, et au-delà des cultes d'adorations humaine glorifiantes rendus aux quelques rares êtres humains vivants (ou décédés) à l'esprit ayant atteint à sa vacuité-félicité intrinsèque c'est là la nature propre de l'esprit dans l'être-corps vivant comme partout dans tous les êtres-corps vivants non humains et dans les espace sans corps de l'esprit de la Création.
Sri Aurobindo a vécu six mois dans cet état des retrouvailles avec sa vacuité-félicité intrinsèque pour l'esprit dans son corps, et comme d'autres avant lui cela lui est apparu comme le summum qu'un être humain peut atteindre qui révèle alors les formes physiques de la vie dans notre univers évolutif comme n'ayant aucune réalité intrinsèque en dehors d'êtres des formations phénoménales de conscience énergie cristallisée procurant une illusion de réel ...
Cet état de vacuité félicité sans objet détaché de toutes les formes phénoménales dans notre univers évolutif est aussi connu en terme de nirvana, et si Sri Aurobindo était demeuré dans cet état alors le destin de notre monde et humanité aurait possiblement pris une autre tournure que celle qui est devenu le sien une fois que Sri Aurobindo fut soudainement projeté dans une autre réalité vivante que celle phénoménalement connue composante les formes de conscience énergies matières de notre univers évolutif...
A cette autre réalité, pour le dire ainsi, Sri Aurobindo donna, beaucoup plus tard, le nom de Supramental afin possiblement de mettre l'importance sur le fait qu'il ne s'agit plus de la perception du réel que le Mental Universel a développé dans notre univers évolutif, sinon que le Mental fait partie d'une étape du développement évolutif de la conscience-force involuée dans notre univers évolutif; et ainsi ce que Sri Aurobindo appela du nom de Supramental consiste en la suivante étape de cette évolution, qui alors se situe par delà (qualitativement parlant) ou soit dit, supra, l'étape mentale du processus évolutif de la conscience-force involuée base de l'existence de notre univers évolutif.
Si cette étape mentale est, pour nos savants et sages occidentaux notamment, faite d'auto-glorification mentale de leur découverte des différents plans et mode de fonctionnement correspondant de conscience du Mental ce ne sont des découvertes et expériences nouvelles que dans le contexte de l'ignorance que dans un pays comme l'Inde, pour ne parler que de l'Inde, ces plans de conscience du Mental ont déjà été explorés et sont connus depuis quelques millénaires déjà n'en déplaise à l'ego mental occidental imbu de son matérialisme savant ...
Selon Sri Aurobindo, cette réalité différente à laquelle il donna le nom, indicatif, de Supramental cela les premiers Rishis des Véda en avaient déjà eu un avant-goût mais sans entrer dans cette même réalité sinon devenus conscient de son existence par révélations ...
Sri Aurobindo, parce que le moment est venu pour notre univers évolutif de passer à l'étape de l'évolution de sa conscience force involuée après celle connue en terme de Mental, Sri Aurobindo donc, son être fut projeté dans cette réalité reflet de ce que l'être central de Sri Aurobindo incarne une émanation de cette autre réalité, qui est la réalité de notre monde physique mais dans une version évolutive nouvelle pour le dire ainsi...
L'Avatar actuel de l'évolution de la Conscience-force involuée de notre univers évolutif est bien plus qu'une simple descente de la Shakti d'un des Dieux du panthéon Cosmique comme ce fut le cas durant les étapes antérieures de cette évolution.
Il s'agit cette fois-ci de l'incarnation directement, dans l'être central de celui que nous connaissons humainement parlant sous le nom de Sri Aurobindo, d'une action du Suprême dont alors un être de son Etre Ineffable incarne notre univers évolutif jusque dans sa base dynamique effective de cette évolution, ou soit dit la dimension terrestre...
Dans le même temps, alors qu'il ne se connaissaient pas physiquement parlant sur terre, celle que nous connaissons humainement parlant sous le nom de Douce Mère était elle aussi projetée dans la réalité Supramentale mais par un chemin différent semble-t-il, qui fut le fait de l'éveil soudain de l'être supramental involuée dans les profondeures de la matière physique de son corps vivant...
Si Sri Aurobindo est l'incarnation d'un être de l'Etre Suprême Ineffable pour le commencement, jusque son accomplissement, de l'étape, dite maintenant supramentale, de l'évolution de la conscience-force involuée de notre univers évolutif Douce Mère elle est une incarnation plus difficile à cerner car elle est en même temps l'incarnation de la Mère Universelle de notre univers évolutif en même temps qu'elle incarne la puissance force dynamique effective, la volonté comme on dit aussi, du réel supramental émané par l'être central de Sri Aurobindo dans notre univers évolutif.
Sachant cela, c'est longtemps bien avant l'ancrage de la Lumière Supramentale dans la conscience physique de notre univers évolutif en 1956 que Sri Aurobindo et Douce Mère ont vécu cette Lumière et oeuvrés tous les deux en même temps, comme un seul et unique être, à la Transformation nécessaire des différents mondes intermédiaires de conscience-énergie qui séparent encore le réel physique terrestre du réel Divin.
De même c'est bien avant 1956 que tous les deux ensembles sont descendus jusque dans la cristallisation des premières formes de la matière vivante lors de la première imprégnation de cette matière par les forces du Mental durant l'étape antérieure à celle supramentale en cours, actuelle, concernant l'évolution de la conscience-force involuée de notre univers évolutif, ainsi que c'est parce qu'ils sont parvenus, tous les deux ensembles, à clarifier la conscience énergie physique de leur corps vivant concernant ses conditionnements par la force vitale et mentale qu'en 1956 il a été possible un ancrage de la Lumière Supramentale dans la conscience physique de notre monde terrestre à Pondicherry en Inde exactement...

 

A suivre...